Archives du blog

lundi 5 décembre 2022

L'écologie réactionnaire pas si zen et proche d'ici....

Voici a lire le"Témoignage d'une maman qui a sorti son enfant d'une école Steiner-Waldorf"
dans un petit village de montagne bien perché. "  Texte très bien écrit qui en dit long sur l'écologie réactionnaire pas si zen et  proche d'ici....

Voici un la fin du texte....

La déliquescence du système de santé et sa privatisation, font le terreau des pseudo-médecines. Le manque de transparence de l’industrie pharmaceutique fait prospérer ces idées. Et comme toujours dans l’histoire, les catastrophes du capitalisme financier engendrent des monstres. L’angoisse moderne mélangée à la corruption de nos institutions, est le terreau de l’obscurantisme et du fascisme. Toutes ces pseudo-médecines sont les alliées du démantèlement de la plus grande institution qu’est la sécurité sociale. On ne peut pas se dire ou se croire émancipateur en les soutenant. Certaines sectes et mouvements complotistes sont des alliés de l’extrême droite, car ils assurent des troupes et un écran de fumée ; dans le meilleur des cas ils aident le système en discréditant toute action collective défensive. Il est urgent pour ces forces d’actions collectives, d’expulser ces imposteurs de leurs structures, et de combattre leurs idées sectaires et intolérantes. La pensée émancipatrice va avec le doute et le libre-arbitre, comme la pensée totalitaire va avec l’emprise et l’inversion de la réalité, et du langage. N’oublions pas l'utilisation des sectes partout dans le monde pour les luttes géopolitiques : Des « born again » évangéliques à l’extrême droite de Bush, Trump et Bolsonaro, au salafisme et Daech, en passant par tous les complotistes relayant la « poutinerie confusionniste », sans oublier l'hindouisme fasciste qui a servi de rampe de lancement à Modi en Inde. La liste est longue au cours de l'histoire, plus vieille que la mise à sac de Byzance par les croisés. Parfois les riches possédants voient la créature qu'ils ont nourri, tout leur détruire, comme fut le délire sectaire hitlérien, mélange d'ésotérisme, de gourou et de délires paranoïaques de foule. Cela nous montre que l'instrumentation de la croyance absolue est le piège mortel réactionnaire. Hélas, les forces émancipatrices trop réprimées n'échappent pas toujours à ces dérives : la Corée du nord est une secte à l'échelle d'un pays et dans le culte stalinien de la personnalité on chantait l'internationale. Cette belle chanson qui ne dit «ni dieu, ni tribun, ni sauveur suprême". Le déni est une force incroyable, qui permet l'emprise et l'inversion de réalité partout, les trotskistes sont bien arrivés à faire des sectes. Si chaque époque a eu les siennes, elles fleurissent de plus belles en ce début de 21ème siècle, comme champignon après la pluie. J'y verrait presque un signe annonciateur de temps apocalyptique si j'étais mystique. Le déni climatique, l'emprise du capitalisme et ses croyants qui le croient éternel est aussi assez stupéfiant. Accuser la science d'être sa théologie, son mantra et sa philosophie est une grave erreur de jugement. Le capitalisme a des dénis, des gourous et une croyance que les problèmes qu’ils génèrent seront résolus par la science ; C'est trop lui demander. Elle nous démontre du rapport de Rome au GIEC en pensant par la loi de l'entropie tout le contraire. Les écœurés du capitalisme se fourvoient en embrassant son rejet et en mythifiant le passé, si la fuite en avant est une folie, rebrousser chemin impossible, reste les chemins de traverses. Et même s'il n'existerait pas d'échappatoire, pourquoi gâcher ce qui reste à vivre ? A chercher le paradis ailleurs que sur terre, on aboutit à un enfer terrestre. L'émancipation n'est pas métaphysique, elle n’est que réelle, ou elle n’est pas !.

.

 Lire le"Témoignage d'une maman qui a sorti son enfant d'une école Steiner-Waldorf"
dans un petit village de montagne bien perché. "

De l'électricité pour chez Marcel !

 

Financer un chantier de rénovation de l'électricité Chez Marcel, un lieu de vie et d'activités autogéré à Briançon.

Depuis 2016, dans le briançonnais, des personnes traversent la frontière avec l'Italie. Elles font face à des mises en danger importantes dues à la militarisation croissante de cette zone.

Dans ce contexte, depuis 2017, la maison Chez Marcel est occupée par une dizaine de personnes, notamment réfugiées en situation précaire, faute d’alternatives de solutions d'hébergement à long terme dans le Briançonnais.

Chez Marcel est à la fois un lieu de vie et d'activités (sport, maraichage, projections de films, permanences administratives, etc..) autogéré et presque autosuffisant en énergie.

Depuis des années de nombreux travaux ont déjà été effectués comme l’escalier intérieur qui a été entièrement refait, ou encore la peinture. Cependant la vétusté de la maison oblige une vigilance régulière et de nouveaux problèmes sont apparus.

Récemment, un problème d'électricité complique drastiquement la vie des habitant.e.s. En effet, l’installation solaire qui permettait jusqu’à maintenant d’alimenter la maison en énergie ne fonctionne plus, pour la sécurité et le confort de tous.tes il est urgent de la réhabilité. En attendant, les habitant.e.s sont obligés de faire tourner un groupe électrogène impliquant des coûts de carburant important.

 https://www.helloasso.com/associations/rouge-durance/collectes/de-l-electricite-pour-chez-marcel

samedi 26 novembre 2022

Quand citoyens ,élus et associations des Hautes alpes se mobilisent pour le train.

Quand citoyens ,élus et associations des Hautes alpes se mobilisent pour le train.


Élus et habitants se mobilisent depuis près de cinq ans pour maintenir la ligne Grenoble-Gap, ligne emblématique des trains du quotidien, qui pourrait disparaître fin 2020. Si l’État semble vouloir la sauver, il tarde pourtant à débloquer le budget nécessaire aux travaux.

 

De plus se dessine un blocus ferroviaire du territoire des Hautes-Alpes entre le 15 Mars et le 12 décembre 20121.En effet si l’on ajoute à la fermeture de la ligne Grenoble-Gap ,les travaux interrompant la circulation des trains entre Valence et Veynes pour assurer la rénovation de la ligne assurant le passage du Paris Briançon fréquenter le département des Hautes Alpes en train en 2021 sera un parcours du combattant.

 

Un collectif regroupant toutes les forces vivent du territoire (dont la SAPN) organise les actions de défense de ces lignes d’aménagement du territoire indispensables à la mobilité des habitants et à l’économie montagnarde.

La desserte ferroviaire des Alpes du Sud repose sur deux lignes perpendiculaires, essentiellement à voie unique, qui se rejoignent à Veynes .Cet  équipement remarquable construit au 19eme siècle permet un désenclavement des Alpes du Sud  dans toutes les directions et assure par le franchissement des Préalpes  les échanges entre les régions Sud Paca et Aura.

Les gares situées sur le tracé de 500km des branches de l’Etoile de Veynes  desservent 40 stations de tourisme, cinq parcs régionaux, deux parcs nationaux deux sites classés au patrimoine de l’Unesco, deux des cinq Géoparcs  de France. A titre d’exemple, les Hautes Alpes avec 20 millions de nuitées par an à la plus forte capacité d’accueil du pays : 239 lits hôteliers et de gites pour 100 habitants pour une moyenne de la région Paca à 57 et de la France métropolitaine à 30.

 

 Ces potentiels n’ont jamais été pris en compte par les gestionnaires de l’Etoile ferroviaire pour capter les flux et besoins de mobilité de la clientèle touristique. Cette situation est un handicap fort au développement économique de l’ensemble des territoires desservis et constitue …un manque de recette pour l’Etat. (Coopération de l’Etoile de Veynes : pour un deal gagnant/ gagnant)

D’autre part, par manque d’investissement, de rénovation et d’adaptation à la demande le service public ferroviaire ne répond plus suffisamment aux attentes des populations locales en matière de mobilité. Cette absence de performance exclue toute organisation cohérente d’une mobilité territoriale et impose de fait une prise en charge quasi exclusive des déplacements  par les ménages. (Voir le document Réalités Rurales)

La fermeture de nombreuses gares et de la ligne Digne St Auban  privent de très nombreux habitants d’un accès au train. (Voir document les oubliés du train)

L’âge moyen des rails sur certains secteurs (54 ans) et celui des traverses (73 ans) attestent d’un abandon volontaire des 110 km de la  ligne Gap Grenoble durant les folles années de l’automobile et celles correspondant à la construction du réseau TGV inter métropoles. Comme sur les autres branches de l’Etoile de Veynes les investissements des régions  sont demeurés insuffisants pour retrouver les performances initiales de la ligne qui auraient permis le respect  des critères d’une gestion optimum sur la liaison à savoir 2/3 de rénovation pour 1/3 d’entretien et donc l’abaissement des coûts d’exploitation.

 Face à l’affaiblissement constant du service public et aux menaces de fermeture les conseils de développement, collectifs,  parlementaires, responsables de collectivités locales  et territoriales  ont initié une coopération pour créer les conditions d’une dynamisation de l’Etoile Ferroviaires de Veynes. (Voir document Coopération de l’Etoile de Veynes sur le site étoileferroviairedeveynes.info)

 Aujourd’hui  les usagers, les élus, les professionnels des régions concernées  ont besoin d’une réponse rapide de l’Etat concernant l’avenir de la ligne Gap- Grenoble liaison interrégionale d’aménagement du territoire contribuant notamment au désenclavement des Hautes Alpes. Les régions AURA et SUD PACA, le département de l’Isère, la Métropole attendent une participation de l’Etat et de Sncf réseau pour boucler le tour de table financier.

De la réalisation rapide de certains travaux dépend la continuité du service assuré par le train de nuit Paris Briançon via Grenoble pendant une longue période (9 mois) sur les voies du tronçon Valence Aspres sur Buech et donc l’activité économique dans nos vallée

 

Parce que le train constitue un mode de transport d’avenir  pour la mobilité quotidienne comme pour le tourisme et les loisirs nous devons tout faire pour obtenir la rénovation au plus tôt de ce formidable héritage et lui donner une place centrale dans  l’organisation de nos déplacements.

Le changement de motorisation d’ici 2035 des dernières motrices roulant au fuel apportera une dernière touche à la contribution du ferroviaire tant en matière de développement durable qu’au niveau des réductions des dépenses  transport des ménages. (Voir document (Sncf réalité des coûts de transport pour un salarié).

 

Le 4 décembre se tiendra à Valence un troisième comité de pilotage consacré au financement des travaux sur la liaison Gap Grenoble. Après l’échec de celui tenu à Gap le 26 Septembre et l’annulation du comité du 22 Octobre à Grenoble .Nous espérons que l’Etat et son opérateur seront au rendez-vous de leurs responsabilités.  


 Robert Besson

Pour le collectif de l’Etoile Ferroviaire de Veynes.



https://etoileferroviairedeveynes.info/

ou

https://www.facebook.com/ligne.grenoble.gap/