Archive du blog

dimanche 17 janvier 2021

Migrants: RIEN DE NOUVEAU SOUS LE SOLEIL GAPENÇAIS

 

Une nouvelle fois le verdict tombe: une expulsion dans 6 mois pour "Chez Roger". Le 5 Juillet, on recommence. Une cinquantaine de personnes vont se retrouver à nouveau dans une situation d’extrême précarité, d'instabilité sociale, d'insécurité physique.
Une nouvelle fois, on est plongé dans une situation schizophrénique. Un État, une mairie, incohérents, qui soutiennent une expulsion sans proposer de solution et légitiment donc l'occupation de tels lieux. Conséquences de l'absence de considération et du cercle vicieux enclenché depuis 2016.  Maison Cézanne, Cesai, Chez Roger, et après?

Une nouvelle fois, Mr le Maire nie la question des exilé-e-s sur le territoire en refusant de réagir à la fois à titre privé et à la fois à titre d’élu. Estimant que c'est "une affaire privée", Roger Didier refuse également en tant que Maire de répondre à nos sollicitation de coopération face à cette situation et ne se soucie donc pas des conséquences d'une telle inconsidération et irresponsabilité.  Mr leMaire a récemment communiqué qu'il se "souciait de ces concitoyens", mais a priori pas de tous.
Une nouvelle fois, le problème de fond n'est pas traité, aucune solution d’accueil pérenne n'est envisagée. Être logé, nourrit, dans des conditions dignes d'existence n'est toujours pas possible à Gap. Des enfants de 3 ans vont commencer leur scolarisation en Septembre et vont donc se retrouver dans un contexte incertain.
Des jeunes mineurs vont certes terminer leur année scolaire mais leur scolarisation n'est pas terminée et se retrouver à la rue juste avant la rentrée n'est pas une solution. Certains majeurs travaillent, certains ont besoin d'être accompagnés pour leur demande d'Asile, au niveau de la santé et de leurs droits. Les femmes présentes sur le lieu s'y sentent en sécurité (au regard de l'accueil proposé par le 115), c'est encore une nouvelle insécurisante et instable que de s'imaginer encore sans toit sur la tête.
Une nouvelle fois, il n'y a pas non plus de prise en compte que c'est une situation globale aux frontières qui est gérée de manière inhumaine. Que dans le contexte mondial politique,social, économique et écologique, les exilé-e-s tentent de trouver de meilleures conditions de vie, et qui ne ferait pas la même chose ? La situation à Gap n'est que la
conséquence d'une gestion inhumaine de l’État à la frontière, qui est reproduite à l'identique de manière locale.
Une nouvelle fois le collectif de soutien et les habitants de "Chez Roger" n'ont pas de raison d'être satisfait de cette décision. On appelle encore à la solidarité, à l'humanité, à la mise à disposition de logements vides, à considérer et protéger toutes les personnes dans le besoin sans conditions, ni discrimination, à trouver une solution pérenne d’accueil et hébergement pour tous et toutes.

lien de la pétition.
https://secure.avaaz.org/community_petitions/fr/prefecture_des_hautesalpes_roger_didier_maire_de_g_pour_une_solution_perenne_daccueil_des_exiles_sur_gap_contre_lexpulsion_de_chez_roger/?ekgSfErb&utm_source=sharetools&utm_medium=email&utm_campaign=petition-1138109-pour_une_solution_perenne_daccueil_des_exiles_sur_gap_contre_lexpulsion_de_chez_roger&utm_term=gSfErb%2Bfr

mercredi 13 janvier 2021

Etre pour les causes et contre les conséquences

 

je vous adresse ce mail que je viens de faire suite à un "reportage" de la chaîne DICI TV (Alpes du sud): https://www.dici.fr/actu/2020/12/15/hautes-alpes-gerard-tenoux-entre-guerre-contre-l-operateur-orange-1473351

La CCSB, c'est la comcom du Sisteronais Buech, et Gérard Tenoux est en charge notamment du numérique.


Mail adressé à des élus de la CCSB, et des environs de Sisteron
Bonjour à vous, et très bonne année, que les changements profonds et urgents dont nous avons besoin s'amorcent.

Le 15 décembre, Gérard Tenoux s'est exprimé sur DICI TV pour exprimer une colère légitime contre les pannes et les désagréments des réseaux télécoms que nous subissons, notamment dans nos zones rurales.

Sa colère est dirigée contre l'opérateur Orange, je cite:
Gérard Tenoux voit rouge ! Le vice-président du Conseil départemental 05, en charge de l’emploi, de l’insertion, du logement social et des infrastructures numériques, entre en guerre contre l'opérateur Orange. On ne compte plus ses colères contre l'opérateur historique au sujet des nombreuses pannes de téléphonie mobile et fixe dans le Buëch. "Le service n'est plus rendu depuis de nombreux mois, mais les factures continuent d'arriver" déclare-t-il. Alors il appelle tous les élus et citoyens à écrire aux parlementaires et à l'Etat pour que le problème soit pris au sérieux
Alors chiche, mais c'est déjà fait depuis des années, et jamais Gérard Tenoux n'a soutenu ces expressions citoyennes et syndicales, dont la dernière date du 15 décembre (voir plus bas)

Bien sur, tout ce qu'il dit est compris et partagé, mais peut-on se satisfaire d'une colère contre un système qui est organisé et soutenu par tous ou presque?

En effet, aujourd'hui on se plaint à juste titre de Orange, mais pourquoi seulement de Orange? et pourquoi en est-on arrivés là?
Depuis presque 20 ans, nos collectivités organisent avec l'état une fausse concurrence, avec des investissements publics colossaux.

Ce qui était un service public performant, avec des salariés compétents et présents pour les usagers, a été détruit par les différentes lois sur les télécoms.
On ne compte plus les projets financés par nos collectivités à grands renforts de millions d'€, dont le dernier est un fiasco total qui nous a coûté entre 30 et 80 M€ rien que pour le 04. Ces projets devaient nous apporter le très haut débit, par la fibre notamment.
Et on en est toujours à exprimer une colère.

Pas de colère contre le SMO SUD THD? (syndicat mixte ouvert très haut débit) qui devait nous donner le très haut débit par la fibre dès 2020 et sans Orange?
Pas de colère contre nos collectivités qui ont complètement failli dans leurs projets et ont détruit les emplois dans le 04?
Pas de colère contre les autres opérateurs dont les réseaux mobiles ne fonctionnent pas mieux?
Pas de colère contre l'ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques notamment) qui ne fait pas son travail, et qui a organisé la fin du réseau public? Ce sujet devrait être approfondi.

On peut aller plus loin. Aujourd'hui, nos collectivités ont signé un accord avec l'opérateur SFR pour, de nouveau, nous donner à tous le très haut débit par la fibre d'ici 2022 (Projet AMEL). Le planning est déjà dans le lac, 143000 prises devaient être réalisées à ce jour dans le 04, où sont-elles?
Pas de colère contre SFR qui ne tient pas ses engagements signés? Et d'ailleurs, que fait la commission de suivi?
Et si un jour, ce réseau fibre est enfin opérationnel, qui en fera la maintenance? SFR? Comme aujourd'hui pour le réseau classique?

Alors que cette fibre nous a été promise pour tous d'ici 2022, voilà que notre sénateur aurait demandé à l'état qu'on puisse bénéficier de la 4G fixe (voir La Provence du 24 novembre 2020). La 4 G fixe, c'est prévu pour donner l'internet équivalent du réseau fixe actuel par la 4G, réseau mobile. C'est un super moyen pour que SFR se dédouane de ses obligations de couverture fibre optique. C'est aussi et surtout un moyen pour que Orange n'ait plus à entretenir le réseau fixe historique. Et on sait tous comment fonctionne la 4G dans nos zones rurales. Mais pourquoi a t-il demandé cela?

Toutes ces questions sont sans réponses. Pour beaucoup de citoyens, d'élus de tous bords, de salariés, de syndiqués, la réponse est dans un changement complet de politique en matière de réseaux et de communications.
Une tribune signée par 96 pré signataires a été publiée par Médiapart, elle est accompagnée d'une pétition en ligne, voyez plus bas.
D'ailleurs une autre tribune sur le même sujet, signée par plus de 200 maires de la Drôme, dont certains de la CCSB, et, c'est important de le préciser, initiée par une députée LREM, a été publiée par le JDD du 14 décembre.

Alors chiche, on fait pareil à la CCSB? Dans notre département? Dans la région? Merci à M Tenoux de nous y aider.





lundi 11 janvier 2021

lCessons de considérer le brûlage de forêts en tant qu’énergie renouvelable

 Bonjour,

 Les forêts européennes disparaissent à une vitesse alarmante, car nous les brûlons. L'UE prétend générer de « l’énergie verte » et accorde des subventions à l'industrie dans ce cadre !

 Je viens de signer une pétition adressée à la Commission européenne exigeant qu’elle cesse de considérer le brûlage de forêts en tant qu’énergie renouvelable. Fais-en autant !

 Signez ici :https://you.wemove.eu/campaigns/l-ue-doit-proteger-les-forets-plutot-que-les-bruler-pour-produire-de-l-energie

 

Merci !

 

samedi 9 janvier 2021

Forêts en vie

 

Pour commencer cette nouvelle année avec une note d'espoir je voudrais vous informer du lancement du Fonds de Dotation "Forêts en Vie", créé par le Réseau pour les Alternatives Forestières.

Citoyens, forestiers et artisans du bois : ensemble !

Forêts en Vie est un fonds de dotation mis en place par des citoyens, des forestiers et des artisans du bois. Un fonds de dotation est un organisme à but non lucratif menant des missions d’intérêt général. C’est ce que fait Forêts en vie en acquérant des forêts, grâce à des dons et des legs, et en les mettant à disposition d’associations de citoyens, par le biais d'un bail forestier spécifique et innovant.
Ces associations y développent des activités respectueuses de ce milieu vivant, encourageant des relations harmonieuses avec la forêt tout en développant des filières adaptées aux territoires.

Pour en savoir plus : www.foretsenvie.org


Vous pouvez aussi découvrir cette nouvelle aventure en écoutant l'émission qui a été diffusée pour la première fois aujourd'hui par Radio Zinzine :


Pour des forêts en vie (la 29ème émission dans la série "Entre cimes et racines")

Forêts en Vie est un fonds de dotation créé par le Réseau pour les Alternatives Forestières (RAF). Son but : acquérir des forêts un peu partout en France, grâce à des dons et des legs, afin de les mettre définitivement à l'abri de la spéculation et de la déforestation. Ces forêts seront mises à la disposition de collectifs porteurs de projet qui s'engagent à pratiquer une sylviculture douce et à respecter la charte du RAF. Entretiens avec Gaëtan du Bus, expert forestier dans l'Aude et initiateur du RAF, Emmanuelle Rouff du collectif de paysans forestiers à Treynas en Ardèche et membre du CA de Forêts en Vie, Vincent Magnet, ingénieur forestier et également membre du CA, et Emelyne Faure, gestionnaire forestière dans le Limousin.

Lien vers cette émission : http://www.zinzine.domainepublic.net/?ref=5466

Que cette nouvelle année soit belle pour vous et pour les forêts, salutations amicales, Nicholas Bell, Radio Zinzine / Réseau pour les Alternatives Forestières