Archive du blog

vendredi 5 décembre 2008

Seigneurs du paradis fiscal


Ils se prennent pour des cracks et le monde craque
Ivre de richesses ils oublient que la terre est ronde
A allez toujours plus vite ils oublient que la vitesse
N'est rien si on ne contrôle pas la direction,
Les saigneurs du monde...
A imposé la loi des trois c
cynisme, cupidité, conneries,
Ils oublient la loi grave de la réalité
La réalité d'un monde qui s'épuise,
La réalité d'un monde plein,
la réalité que la fraternité n'est pas une vertu mais une nécessité.
Ils nous traitent d'utopiste quand on leur parlent d'évidences,
Que le monde est une ile,
Une ile de vie perdu dans un océan de minéraux,
Ils nous traitent fou quand on leur dit qu'il faut tout changer,
Alors que rien ne peut durer.
Ils nous traitent de naïfs quand on dissipe leur écrans de fumée.
Ils nous traitent d'irrationnels quand ils ont mis l'homme au service de chiffre.
Ils nous traitent de passéiste quand ils veulent nous faire passé du vingtième au dix neuvieme.

Ils sont les seigneurs de l'ile
Ils n'ont pas peurs.
Le silence des pantoufles* leur donnent raison.




*comme dans un match d'impro, les élections, offre le spectacle,
on jette sa pantoufle sur le plus mauvais.