Archive du blog

mercredi 11 janvier 2017

Collectif bois 07 circuit court et ethique,



Finançons ensemble une récolte de bois éthique
 
Depuis 2012, l'association Collectif Bois 07 valorise les bois d’Ardèche et des savoir-faire forestiers. Ils et elles sont forestiers, scieurs, artisans du bois, propriétaires forestiers, habitants amoureux de la forêt : ils mettent en place un circuit court de bois écologiquement responsable et socialement solidaire.
Le Collectif Bois 07 met en lien propriétaires, gestionnaires, bûcherons, débardeurs, scieurs et artisans du bois. Il propose du bois local issu de la gestion douce avec une vigilance éthique forte où forêts et humains sont au cœur des préoccupations pour retrouver du sens et du plaisir à l'ouvrage et au produit fini !
L'association intervient essentiellement dans trois domaines d'activité:
- de l'arbre à la maison : achat de bois sur pied, récolte en forêt, transformation du bois et vente de bois scié
- animation locale, formation, sensibilisation aux problématiques Forêt-Bois
- appropriation citoyenne des espaces forestiers par la promotion des usages de la forêt et par l'accès au foncier forestier et à la ressource bois.


Collectif Bois 07 : un circuit de proximité pour une approche écologique et solidaire de la forêt
 
Écologique
La forêt n'est pas un gisement de production, elle est un partenaire vivant, un milieu naturel et un patrimoine commun. Ses ressources sont utilisées pour répondre aux besoins en échange d'une gestion douce et respectueuse. Les coupes rases de parcelles forestières sont exclues et nous avons recours à l'exploitation mécanisée de façon minimale et adaptée au terrain.
Solidaire
Le Collectif Bois 07 œuvre dans l'esprit coopératif et facilite la solidarité pour retrouver du sens. La mise en lien, les partages de savoir-faire, de contraintes, sont essentiels pour plus de compréhension et de réponses ajustées aux besoins, le tout en prenant en considération la forêt. Les activités les plus rémunératrices financent celles qui le sont moins.
Ensemble nous pouvons faire vivre ce projet !
 
Les récoltes de bois se font au rythme des saisons. C'est en hiver, quand la sève redescend, que le bois est prêt à être coupé, de préférence en lune descendante. Nos récoltes pour l'année sont ainsi regroupées sur les trois mois d'hiver.

En 2017, nous prévoyons de réaliser une récolte de 450 m3 de douglas. Pour diversifier nos essences nous envisageons aussi des récoltes de pin maritime et de châtaignier (petits volumes inférieurs à 100 m3)

Au moment de la récolte, notre trésorerie doit permettre de payer comptant le propriétaire forestier, les travailleurs forestiers, les premiers transports et les premiers sciages.

Pour 450 m3 de douglas cela représente 60.000 euros.

Les 60.000 euros de notre opération de financement seront exclusivement affectés à l'avance de trésorerie correspondant au décalage dans le temps entre le paiement du bois que nous achetons en forêt et la recette ultérieure, provenant, en bout de chaîne de la vente de bois scié.

L'excédent sur la vente du bois scié ainsi que les subventions que nous percevrons assurent le fonctionnement de l'association: les frais fixes dont les salaires des deux salariées à temps partiel., la location du bureau et celle de l'aire de stockage des bois.

Volume des ventes ces 3 dernières années et projection 2017




Ce projet vous intéresse ?
Deux possibilités pour participer au financement: prêt ou don.


Les prêts solidaires sont encadrés par les conditions ci dessous. Montant min de 200€ et durée min 2 ans. Pour souscrire c'est ici :

Merci de remplir la convention et de nous la retourner signée avec le montant du prêt.


Nous acceptons les dons en numéraire, en nature (du bois) et en compétence.
Pour les dons en numéraire, c'est ici :

 

Pour les dons en nature et en compétence, veuillez prendre contact avec nous.
 
Pour tout don ou prêt :
- Nous vous offrons l'adhésion 2017 à l'association.
- Nous vous inviterons à une sortie sur le terrain à l'occasion de la récolte.

 


 
Pour nous contacter
Juliette Bidart (animatrice coordinatrice)
06 48 86 94 30

Nathalie Naulet (activité de négoce)
06 60 10 25 32

mardi 10 janvier 2017

Le démonstrateur BioTfueL prêt pour produire des biodiesel et biokérosène de seconde génération

La plateforme de démonstration BioTfuel de Dunkerque (Nord) a été officiellement inaugurée début décembre. Elle va pouvoir valider techniquement la technologie de transformation de résidus agricoles ou forestiers en biodiesel et biokérosène de seconde génération mise au point par le CEA, IFP Energies nouvelles (Ifpen) avec l'appui des partenaires industriels Avril, Axens, Thyssenkrupp et Total.
La validation de la partie amont du procédé se fera sur le site du groupe Avril à Venette (Oise). La biomasse y sera préparée par broyage, séchage et torréfaction. La torréfaction consiste en un traitement thermique de la biomasse à 300°C maximum, en l'absence d'oxygène et sous balayage d'azote. Elle permet de concentrer l'énergie dans le matériau. Une douzaine de biomasses représentatives des ressources disponibles à travers le monde seront traitées : pailles de céréales et oléagineux, plaquettes forestières (feuillus, résineux), cultures dédiées (miscanthus, switch grass). La seconde étape sera testée sur un site mis à disposition par Total à proximité de Dunkerque. Elle va permettre de gazéifier la biomasse puis de transformer le gaz en carburant liquide via le procédé Fischer-Tropsch.
Point original : le procédé est capable de co-traiter de la biomasse avec des ressources fossiles classiques solides ou liquides, comme des résidus pétroliers ou du charbon, pour s'affranchir des variations d'approvisionnement en biomasse. Le produit obtenu sera un mélange de carburant d'origine fossile et d'un biocarburant dont la teneur dépendra de la part de biomasse utilisée en entrée, et qui variera selon les saisons et les sites de production. "Cette flexibilité permettra de garantir la continuité de l'approvisionnement des futures unités industrielles tout en réduisant le coût de production", explique l'Ifpen. Le déploiement à l'échelle industrielle est prévu pour 2020.
Soutenu par l'Ademe dans le cadre du Fonds démonstrateur de recherche, la région Hauts-de-France et le Fonds européen de développement régional (Feder), le projet BioTfueL bénéficie de 33,2 millions d'euros de financement public pour un budget total de 178,1 millions d'euros.