Archive du blog

vendredi 1 février 2019

On a pété le pole

Le tourbillon polaire de vortex polaire qui assure une des stabilité du climat est perturbé par le réchauffement climatique:
Il se fracture en trois ce qi fait des tempêtes ici et au USA.
En Australie il fait 50 °C....

Castaner le symbole de la Lacrymonarchie



jeudi 31 janvier 2019

Biomasse de plus en plus a la masse

 Deux articles racontant la progression inexorable de la folie du bois énergie et du bio-carburants

 

Charbon: les conditions de RTE pour pouvoir fermer la centrale de Cordemais

  • AFP
  • parue le
Plusieurs "conditions cumulatives" sont nécessaires pour fermer la centrale à charbon de Cordemais d'ici 2022 tout en assurant la sécurité de l'approvisionnement électrique de la France, a souligné mercredi François Brottes, président du gestionnaire du réseau RTE. "Il y a plusieurs conditions cumulatives" et "on n'a droit qu'à un joker", a déclaré François Brottes lors d'une rencontre avec des journalistes.
Dans son analyse à moyen terme publiée en novembre, RTE avait identifié sept critères, plus ou moins importants, permettant la fermeture progressive des quatre dernières centrales à charbon françaises après l'hiver 2020, dont Cordemais (Loire-Atlantique). RTE avait identifié la maîtrise de la consommation, le développement des énergies renouvelables et des interconnexions, la maîtrise du calendrier de visites décennales du parc nucléaire, le développement des effacements (réduction ou report volontaire de la consommation par certaines entreprises), la mise en service de l'EPR de Flamanville (Manche) et de la centrale à gaz de Landivisiau (Finistère).
Depuis, le gouvernement a demandé à RTE des "analyses complémentaires sur la sécurité d'approvisionnement dans l'Ouest de la France", particulièrement tendu dans cette région qui dispose de peu de moyens de production. "On va rentrer dans des réponses où l'on va affiner la sensibilité de certains curseurs: la mise en service de Flamanville, la mise en service de Landivisiau, l'interconnexion avec l'Angleterre et la durée des visites décennales", a expliqué François Brottes. "On va approfondir un peu les analyses", a-t-il ajouté.
Des inconnues pèsent sur certains des critères évoqués par RTE. L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a notamment relevé mardi le risque de nouveaux retards pour le démarrage de l'EPR de Flamanville. La centrale à cycle combiné au gaz de Landivisiau, portée par Direct Energie (racheté par Total), n'est pour sa part toujours pas sortie de terre. "On ne nous a pas demandé de travailler sur une hypothèse où Landivisiau ne se ferait pas", a toutefois souligné M. Brottes.
Le gouvernement avait pris l'engagement de fermer les quatre dernières centrales à charbon françaises d'ici 2022. Son projet de programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) récemment publié vise toutefois les centrales fonctionnant "exclusivement au charbon", laissant la porte ouverte à des projets de reconversion intégrant de la biomasse.
EDF travaille justement sur un projet baptisé Ecocombust, visant à remplacer progressivement le charbon par des granulés fabriqués à base de déchets de bois dans ses centrales de Cordemais et du Havre. L'État veut pouvoir se prononcer à l'automne sur ces projets.

 

 

2018, « année record » pour la filière du bioéthanol

parue le
superéthanol E85
En 2018, 133 stations-service supplémentaires ont commencé à commercialiser du superéthanol E85 à la pompe. (©CGB)
La filière française du bioéthanol a présenté le 29 janvier un état des lieux sur les ventes des essences SP95-E10 et E85 dont le développement s’est accéléré en 2018.
SP95-E10 : l’essence la plus consommée en France
En 2018, les ventes de SP95-E10 (essence qui peut incorporer jusqu’à 10% de bioéthanol en volume contre 5% pour le SP95) dans les stations-service françaises ont avoisiné 4,5 milliards de litres, ce qui correspond à 42,9% des volumes d’essences consommés l’an dernier par les automobilistes (contre 38,8% en 2017) selon les dernières données de la Collective du bioéthanol.
La distribution du SP95-E10 s’est étendue en 2018 à 377 nouvelles stations-service en France (portant à 6 228 le nombre de points de vente à fin 2018, soit 66% des stations de l'hexagone). Près de 98% des véhicules essence en circulation peuvent désormais utiliser le SP95-E10 comme carburant (contre 65% en 2009) selon la filière du bioéthanol.
Dans le contexte de hausse des prix des carburants, le SP95-E10 a bénéficié en 2018 de son prix légèrement plus faible que le SP95 (« 4 à 5 centimes moins cher » par litre) selon la Collective du bioéthanol. Le SP95-E10 engendre toutefois une légère hausse de consommation (de l’ordre de 1% à 2% par rapport au SP95).
La Collective du bioéthanol souligne par ailleurs la part croissante des véhicules essence dans les nouvelles ventes de véhicules en France (54,7% des immatriculations de véhicules neufs en 2018) qui va stimuler encore les ventes de SP95-E10. À l’heure actuelle, précisons que le gazole compte toujours pour environ 80% des volumes de carburants vendus en France(1).
E85 : l’essence « star » de la filière en pleine progression
En 2018, les ventes de superéthanol E85 (essence constitué de 65% à 85% de bioéthanol selon les saisons) ont augmenté de 55% dans l'hexagone : près de 183 millions de litres de ce carburant ont été distribués sur le réseau français l’an dernier, ce qui correspond à 1,7% de part de marché des essences.
Cette hausse est directement liée aux premières homologations de boîtiers E85(2) qui permettent à des véhicules essence de consommer ce carburant (en conservant le même réservoir). À fin 2018, environ 70 000 véhicules équipés de ces « boîtiers de conversion » et 32 500 véhicules « Flex Fuel » (ou « véhicules à carburant modulable ») pouvaient désormais consommer du superéthanol E85. Selon les estimations de la Collective du bioéthanol, près de 10 millions de véhicules en circulation en France pourraient être équipés de boîtiers E85 (le coût se comptant en centaines d’euros).
À fin 2018, le superéthanol E85 était distribué dans 1 106 points de vente, soit environ 10% des stations-service en France. Vendu en moyenne entre 0,6 €/l et 0,7 €/l à fin janvier 2019 (ce carburant bénéficie d'une fiscalité avantageuse), l'E85 est qualifié de « carburant du pouvoir d’achat » par la filière du bioéthanol.
Pour rappel, la France s’est fixé un objectif d’incorporation de biocarburants de 7,9% en 2019 dans les essences (contre 7,5% en 2018) puis 8,2% en 2020. La Collective du bioéthanol, qui qualifie 2018 d' « année record » pour la filière, publiera désormais chaque trimestre un document faisant état de l’évolution de la consommation des carburants SP95-E10 et E85 en France.
Consommation d'essences en France
Le SP95-E10 est l'essence la plus consommée par les automobilistes en France depuis 2017. (©Connaissance des Énergies, d'après Collective du bioéthanol)

Lacrymonarchie à Manosque et Macron est venu, vendu à Vinci

Témoignage sur la manif de Manosque a l'heure ou le gouvernement passe la loi anti-casseurs qui devrait s'appeler loi anti-gilets jaunes, anti droit de manifester
Nous appelons à la solidarité avec Tony bien amoché à qui Vinci réclamé 50 000 € de dommage, soyons solidaires face à la Lacrymonarchie...
https://www.lepotcommun.fr/pot/f85mtx3j

Macron est venu, vendu à Vinci.
Et aussi a voir:
 
Témoignage de Manosque


Événements du samedi 26 janvier 2019 à Manosque 
Avec ma femme, nous avons participé à la manifestation du samedi 26 janvier après midi à Manosque, à l’appel des gilets jaunes et de syndicats, nous sommes tous les deux retraités.
Cette manifestation importante s’est passée dans le calme, les déambulations dans le centre ville se sont très bien passées, avec même des discussions avec les commerçants.
A la fin de la manifestation, nous avons descendu l’avenue Jean Giono, comme de nombreux amis et connaissances, comme une majorité de manifestants.
Et comme nombreux d’entre eux nous nous sommes attardés à la terrasse d’un café pour boire un coup. Nous entendions bien des explosions, mais sans trop savoir ce qu’il se passait.
Nous avions enlevé nos gilets jaunes.
En très peu de temps, nous avons vu des manifestants descendre en courant l’avenue, ils criaient « sauvez vous, enlevez vos gilets, ils chargent et gazent tout le monde ». Inquiets nous avons quitté le café ou nous étions pour rejoindre notre véhicule garé sur le parking Combaud.
Et là, nous avons été gazés, poursuivis par les forces de l’ordre, sans trop comprendre ce qu’il nous arrivait. La scène était devenue surréaliste en quelques instants.
Aucune sommation ni avertissement de la part des forces de l’ordre.
Perdus dans les gaz et le bruit des bombes, nous avons emprunté, avec d’autres manifestants, une rue perpendiculaire pour fuir. Les forces de l’ordre ont continué à nous poursuivre et nous nous sommes réfugiés dans une propriété d’immeuble.
Nos amis avec qui nous avions bu un coup se sont réfugiés dans un établissement de l’avenue.
Un autre couple d’amis s’est séparé, le mari ayant gardé son gilet s’est sauvé, et sa femme, ne pouvant plus courir, s’est assise au bord de l’avenue et a été gazée.
Tous ces gens avaient quitté la manifestation depuis plus de 30 minutes et avaient plus de 50 ans.
J’ai vu d’autres amis se sauver en pleurant, une autre encore qui courrait en poussant le fauteuil d’une jeune dame handicapée.
Nous sommes restés dans cette propriété quelques temps, puis avons tenté de rejoindre notre véhicule sans passer par l’avenue, nous avons traversé les stades puis nous nous sommes retrouvés un peu avant le carrefour de Super U. Et là, les forces de police empêchaient les gens de passer, impossible de rejoindre notre véhicule en empruntant l’avenue.
Au bout d’un certain temps, les forces de l’ordre ont repris leur poursuite vers le carrefour de l’autoroute, et nous avons pu partir en remontant vers le centre ville.
Jamais je n’aurais cru vivre cela à Manosque, dans le 04.

C’est mon témoignage, ce que j’ai vécu.

Cette charge aurait été motivée par des jets de peinture ou risques de taguage du commissariat (selon la presse).
Si c’est le cas, il est normal que les forces de l’ordre réagissent et sanctionnent les fauteurs.
Mais ce qu’on a vécu ne correspond pas à des réactions proportionnées au trouble à l’ordre public. Pour moi, c’est très clairement une chasse au manifestants qui a été organisée. Les forces de polices ne s’en prenaient pas à des fauteurs de troubles, mais à tout le monde, sans distinction, avec des gilets jaunes ou non.
Cela s'est passé très loin des éventuels troubles constatés, jusqu’à plusieurs kilomètres. Par leur comportement, ils ont été jusqu’à nous empêcher de rejoindre nos véhicules pour quitter les lieux.
La préfecture est responsable.
L’objectif est, selon moi, de décourager les manifestations, de faire peur.
Le résultat est inverse, même si j'ai peur effectivement, je me sens encore plus obligé de participer à nouveau aux manifestations avec les gilets jaunes, les syndicats, les forces de gauche qui soutiennent ce mouvement. Et je ne suis pas seul, tous les amis, toutes mes connaissances ayant subi ces violences à Manosque disent la même chose.
J’emmènerai dorénavant un masque et des lunettes (anti poussières) pour tenter de me protéger. Ce qui risque de me faire passer pour un casseur, ce que je ne suis pas. Mais comment faire autrement ? C’est la liberté de manifester qui est attaquée, et même la liberté d’emprunter les voies publiques.
Ces actions des forces de l’ordre décrédibilisent totalement les pouvoirs en place. Elles montrent que les forces de l’ordre engendrent le désordre, perdent leur légitimité, réagissent de façons disproportionnées, mettent de l’huile sur le feu.
Tous les médias, tous les acteurs de la vie publique, de la société civile, disent que la violence dans les manifestations n’est pas légitime, je le pense également encore aujourd’hui.
Mais la violence des forces de l’ordre, donc de ceux qui sont en charge de l’ordre, et de ceux qui donnent les ordres, est encore moins légitime, elle est inadmissible, illégale, il n’y a pas de mots pour le dire.
Dictature ? espérons que c’est trop tôt pour le dire.
Le résultat est dramatique, si on ne peut plus faire confiance aux forces de l’ordre, c’est très grave.
N’est ce pas le rôle de la préfecture, du pouvoir, d’apaiser les conflits au lieu de les aggraver ?
Autre remarque personnelle, le nombre de blessés doit être beaucoup plus important que les chiffres officiels, une connaissance a été atteinte par un tir de flash ball, elle a secourue par des manifestants, cette personne n’a pas voulu être hospitalisée, et cependant elle a été sévèrement touchée.

dimanche 27 janvier 2019

Macron gave les multinationales de l'énergie et rase les forets

  Le mouvement des gilets jaunes est partie sur le problème des carburants, notamment l'augmentation de la taxe carbone notamment sur le diesel qui pollue fortement notre air. L'air pollué tue des dizaines de milliers de personnes chaque année. Le diesel est une combustion a haute pression, impossible même avec des filtres couteux de faire du diesel propre. L'arnaque était de faire payer les 50 milliards d'euros de cadeaux aux milliardaires aux modestes et pauvres sous prétexte d'écologie. La manœuvre a échoué mais la caste aux pouvoir à de la ressource. Suite a ce mouvement a été décidé de financer le changement des chaudières fioul qui sont 3 millions en France. L’occasion est belle de faire faire une belle affaire aux multinationales de l'énergie à grand renfort de propagande et de finance publique tout en se réclament de l'écologie. Les plus modestes pourront changer de chaudière pour 1 € ! Qui peut être contre ? Ce matin je visitais une maison en montagne sans isolation avec une chaudière fioul et un petit poêle a bois. On peut la remplacer par une chaudière bois, une pompe à chaleur électrique et si elle était en ville une chaudière au gaz de ville. 10 à 15 000 €doivent être investis pour changer pas grand chose.... en effet  la maison doit en priorité être isolée. Si on l'isole fortement, on peut même virer la chaudière fioul pour la remplacer par rien....Le petit poêle étant devenu suffisant même pendant les peu de périodes très froides qui reste. Une maison isolée de manière moderne ne va quasi rien consommer . Mais ces travaux nécessiterait 50 000 €, un financement à 0%. Mais le plus gros défaut est que dans ce cas de figure, les multinationales de l'énergie perdent un client régulier. En effet les bâtiments représentent 42 % de notre consommation d'énergie et son un marché très lucratif pour nos chers multinationales. EDF vend de l'électricité et ne souhaite pas fermer ses vieilles centrales nucléaires lucratives quoique forts dangereuses. Engie vend du gaz racheté par le milliardaire Albert Fréres grâce à Sarko and Co a mis la main sur le réseau de gaz français de manière scandaleuse (voir interview de Denis Robert , les prédateurs). La France importe du pétrole et les forets françaises sont importantes, bruler du bois est aussi un marché qui intéressent ces multinationales. En finançant le passage des chaudières fioul au gaz le gouvernement rend service à Engie. Le ministère annonce une économie de 800 à 1000 € /an (voir ici). Sachant que la différence de prix entre la pompe à chaleur, gaz ou le granulé de bois et le fioul est de 15 %, il faut pour faire 1000 € d'économie avoir une facture de 5000 €. Ceci est de la désinformation. Ce cas est rare, c'est à dire  pire que  le cas de la maison dont j'ai parlé ci dessus: On fait passé la facture de 5000 à 4000 €, on a rien résolue du problème.

Dans l'immensité des cas on ne va pas résoudre le problème des personnes vivant dans des habitations pas isolées. En effet si elle sont modestes, elle ne dépensent pas autant d'argent pour la bonne raison qu'elles.....se gèlent. Cette offre est juste fait pour continuer à ne rien changer.
Confier la politique des économies d'énergie aux multinationales de l'énergie c'est comme confier la lutte antitabac à Philip Morris !
Nous devons pas changer les chaudières mais changer de logique: l'avenir du chauffage est de ne plus avoir besoin de chauffer....

LE GAZ
Faire 15 % de moins avec du gaz, de l’électricité ou du bois ne changera pas le problème car bientôt le gaz, le bois et l’électricité prendront 15 % de hausse de prix !
Prenons d'abord le cas du gaz: le prix du gaz a beaucoup augmenté depuis qu'on décidé de l'indexé au pétrole et que l'on privatisé le réseau de gaz français. Vendre le réseau public de gaz, une chouette idée, la même que vendre les autoroutes aux multinationales, un jackpot pour ceux qui ont mis la main dessus !
Reconnaissons que le gaz pollue 30 % de moins que le fioul en CO2 et pratiquement pas du tout l'ai ambiant.

L'ELECTRICITE
mettre une pompe à chaleur sans isolé l'habitation est onéreux car les pompe à chaleur de forte puissance coutent cher. Surtout nous allons augmenter notre problème de pointe électrique qui fait que la France est obligé d'importer de l’électricité dans les périodes de grands froids. Mais cela fait plaisir à EDF. L'avantage de la PAC (Pompe à Chaleur) est qu'elle ne pollue pas de CO2 ni l'air ambiant. Si nous installons des PAC sans passer aux renouvelables, le risque est de fortement prolonger encore nos centrales nucléaires bonne pour la casse. L'accident nucléaire devient notre avenir.
LE BOIS
Le bois qui risque d’être la solution la pire et d'être plébiscité. En effet il est paré de vertus écologiques totalement abusives. Le bois émet du CO2 lors de sa combustion, 50 % de plus que le fioul. Il est recapturé dit la théorie 100 ans plus tard. Oui a condition que les forets mondiales soit stables ce qui n'est pas le cas.L'équivalent de la foret belge est rasé chaque année sur terre ! Oui mais la foret française s'agrandit dit on! La foret française est préservé car on utilise les forets des autres:
Déforestation : chaque Français détruit l’équivalent de 352m² de forêts

 La neutralité carbone du bois est un mythe car il ya urgence a faire vieillir nos forets, des vieilles forets stocke, des jeunes destocke. Il existe plus de CO2 dans les sols forestiers que dans l'atmosphére !
Article sur le mythe du bilan carbone neutre de bruler du bois énergie de l'excelente revue l'écologiste
Mais un aspect terrible de cette ruée sur le bois est sanitaire avec la pollution de l'air. Pour revenir au début de l'article, nous avons parlé de la fin du diesel pour lutter contre la pollution de l'air du diesel. Nous savons depuis des décennies que le diesel émet des particules fines, très néfastes pour nos poumons.
Cela vient de la technologie du diesel qui comme toute combustion a haute pression émet des particules. La filtrage a été mis en avant par les constructeurs, mais le cout et la complexité du problème a débouché sur un leurre, avec le scandale des tests truqués par les constructeurs. Dans le cas du bois la même chose va se passer pour les chaudières des particuliers. Bruler du bois émet beaucoup de particules et il est impossible pour les petites chaudières de résoudre techniquement le problèmes. Seul les réseau de chaleur y arrive mais le cout de déploiement de ces réseau est important et n'est rentable que si les bâtiments ...consomment beaucoup. Nous assistons depuis la multiplication des chaudières ou poêle a bois a une dégradation de l'air des villes et villages. Le remplacement de 3 millions de chaudières fioul ne fera qu'empirer le problème. Dans les villages de montagne nous avons le cas emblématique de la vallée de l'arve. Ce cas se généralise. Ici à Embrun la qualité de l'air se dégrade fortement l'hiver en période de froid. Nous avons l'équivalent d'une autoroute dans la vallée  ! Nous arrivons a lire le démarrage des chaudières avec un instrument de mesures de qualité d'air. Comme pour le diesel on donnera des primes pour remplacer le poêle par un plus récent qui sera surement connecté à internet. Il sera censer polluer un peu moins.Le bois énergie: Chauffer tue ? Cas particulier de la vallée de l'arve (vallée alpine encaissée)
La pollution de l'air de Gap : La combustion du bois contribue-t-elle à la pollution de l'air ? rapport
  Pendant ce temps, au Canada, en Scandinavie, Sibérie, les usines à granulés fleurissent et la foret boréale est rasée au nom de l'écologie. Mais le plus grave est que pour ne rien changer, une partie des centrales au charbon européenne va être convertie à la biomasse: le black pellets, le granulés torréfié.

Si la centrale de Gardanne au bois est un fiasco technique, le choix du bois déchiqueté étant une erreur, les industriels ont mis au point le moyen de faire marcher es centrales à charbon au bois. La solution consiste a transformer le granule de bois n charbon de bois en le torréfiant comme le café, afin de modifier sa structure chimique. Le résultat est un produit proche du charbon. Faire tourner nos usines à charbon au charbon de bois, quelle ironie de l'histoire ! Le charbon a sauvé le peu de foret qui restait en Europe au 19 ème siècle ! Une première centrale en France est destiné a cette hérésie, la centrale du Cordenais à Nantes chez le très écolo François de Rugy. Un paquebot va être aussi converti au black pellets qui va être pour nos foret et le climat, les pellet de l'enfer....
En résumé il est clair que l'abandon par le gouvernement de toutes volontés politiques dans l'énergie (sauf pour sauver le soldat nucléaire) fait la part belle aux multinationales de l'énergie. Cette démission est criminelle mais peu étonnante, car comme pour la finance les états sont sous contrôles de ses multinationales et sans un contrôle publique rien n'est possible. La transition énergétique est une vaste farce. C'est d'autant plus malheureux que des gens se gèlent dans des habitations pas isolés et que tout les moyens techniques existent pour isoler ses habitations et les rendre très économes....
A trop vouloir satisfaire le XXéme sieclé le 21 éme risque de vite s'épuiser.... 

A ceux qui serait tenter de dire que regarder sur quoi debouche les gilets jaunes, je serais tenter de répondre que les gilets jaunes sont les éborgnés au royaume des indifférents...