Archive du blog

lundi 16 mai 2016

Joli mois de mai (Gardanne épisode 32 )

Le 12 mai  dans la foret de Ventabren 
...et beaucoup de pins marqués en rouge  condamnés surement au même sort quelle tristesse ....

 

L’abatage commence financé par l'ADEME:

Donc l’ADEME et l’ETAT financent les « abatteuses » comme dans le film de Benoît GRIMOND !!! à grand coup de subventions qui profitent encore à EON !

Coût : 3.300.000 € !!! dont 1.500.000 de l’ADEME  dont matériel fiancé pour 46% ( débroussailleuses…..abatteuses ….  Vues dans le fil de B.GRIMOND ( déforesteuses surtout !!)

EON classé dans critère /entreprises de reboisement en classe sup………. ! pas honte du tout !!)


 EON ferme la centrale au charbon car le prix de l'électricité est trop bas:
600 MW en moins pour la region, c'est comique aprés avoir financé 1.4 milliards pour avoir 130 MW à Gardanne au nom de la péninsule électrique (faut dire que l'argument était faux) !

Evolution du prix de l’électricité avec la libéralisation et ses conséquences...


Exemple d'un immeuble tout électrique ancien tarif vert en livraison BT
 (en livraisons HT, le prix du KW passe à 12 €/KW !)
Fin du différentiel été et hiver et fin de la pointe !
Abaissement de la prime d'abonnement  !
Ceci est pour un tarif vert > 250 KW

Fin de la contrainte réseau, pour le consommateur  !
Pour ceux qui ne comprennent pas, le prix de l'électricité baisse en général à cause de la déréglementation (dérégulation européenne) et de la surproduction due a l'installation de forte capacité éoliennes et PV.
La contrainte réseau (prix cher en pointe) disparait.
Feu vert aux consommateurs pour consommer quand ils le souhaitent !
=> plus de pointes sur le réseau de distribution , il faudra renforcer le réseau de distribution (ERDF) (payé par tous) !
=> c'est pas grave, nous allons faire un business de l'effacement répondent les libéraux ! Nous allons résoudre un problème que nous avons créé ! Shadock proverbe.


Mais surtout la fragmentation de l'électricité avec des producteur pour qui le réseau n'est plus un souci est une hérésie technique.
La centrale au charbon de Gardanne (la deuxième pas celle à Biomasse)  600 MW ferment pour raison financière, l'alimentation et le réseau électrique , on s'en cague comme ils disent là bas .....
(le plus fort est de faire cela après avoir filer 1.4 Milliards pour faire la centrale biomasse de 150 MW avec comme principale arguements la sécurité électrique comme arguments) !
 Joli mois de mai 2016 en Provence  !
 
Il est urgent de dénoncer que la libéralisation et la dérégulation est le cauchemar dans TOUT système électrique, le libéralisme ou fondamentalisme libérale en électrique comme en finance entraine des catastrophes :
Extrait articles de l'AITEC (Association Internationale des Techniciens Experts et Chercheur)
"La libéralisation du secteur de l’électricité
La libéralisation, dite aussi dérégulation, entraîne la séparation des activités de gestion des infrastructures, relevant toujours du monopole naturel (les réseaux de transport et de distribution d’électricité) et des activités réputées relever du marché qui se voient offertes à tout nouvel acteur (la production, la commercialisation… éventuellement même le comptage !). Une Commission de régulation de l’électricité (CRE) s’assure de l’ouverture du marché à la concurrence et contrôle les conditions de fixation des tarifs. En France, le réseau du transport a été séparé d’EDF pour devenir le RTE (Réseau de transport électrique). La même séparation est en cours pour la gestion du réseau de distribution. La création de bourses de l’électricité et de ventes aux enchères de capacités de production vient encore complexifier et désorganiser le système ! Le cloisonnement des activités fragilise grandement les mécanismes de coordination, de la production à la distribution. L’opacité des coûts, justifiée au nom de la concurrence, rend de plus en plus difficiles les choix énergétiques. Les activités en concurrence sont soumises à la logique de rentabilité à court terme des marchés. La qualité du service rendu aux usagers s’est dégradée. L’apparition de nouveaux intermédiaires, dont certains ne sont que des « commercialisateurs » et la croissance des budgets publicitaires contribuent automatiquement à l’augmentation des coûts. La libéralisation se traduit par une stratégie générale de Monopoly financier dans le secteur énergétique, accompagnée par la privatisation progressive d’entreprises publiques. Rachats, fusions, prises de participations croisées se succèdent toujours plus aujourd’hui, aboutissant à une concentration des entreprises du secteur et à une destruction massive d’emplois (300 000 au niveau européen). La « concurrence » reste limitée à quelques acteurs toujours plus puissants. On passe donc progressivement du monopole public à un oligopole privé régi par la loi du profit.


Seconde caractéristique, l’électricité se transporte mal à cause de pertes sur le réseau proportionnelles à la distance parcourue. Ce qui signifie un gaspillage d’énergie. Il est aberrant de vouloir un marché européen pour permettre de produire dans un pays ce qui sera consommé dans un autre (par exemple produire à partir du nucléaire en France pour vendre en Roumanie). C’est pourtant au nom de cette vision que Bruxelles dénonce les « congestions » dans les interconnexions entre pays et en appelle à leur renforcement. L’ancien président d’EDF, Marcel Boiteux, dénonçait l’aberration de la notion de marché européen et le non-sens de consacrer des milliards à bâtir des « autoroutes de l’énergie à travers l’Europe » .
Outre son absurdité technique, le renforcement des interconnexions constitue une nuisance environnementale (comme les lignes haute tension traversant les Alpes ou les Pyrénées). Viser l’augmentation des échanges électriques entre les pays est contradictoire avec l’objectif de développer une production décentralisée d’électricité à base d’énergies renouvelables. L’interconnexion du réseau électrique européen doit revenir à sa fonction première, qui est de servir de secours réciproque aux frontières et d’assurer simplement à la marge un échange d’électricité  ""
  => paradoxalement c'est une bonne nouvelle pour le réseau Haute Durance dont la pointe unique au monde à du matin va être abaissée progressivement par ce type de tarifications vu la quantité de résidences électriques de tourisme. Ce déroulement confirme ce que nous  prévoyons dans l'article de décembre:

PARTIE 1: De l’obsolescence programmée du projet THT HAUTE-DURANCE : Voir le futur comme une ligne

Remarques  de bon sens:
Si EDF fermait 10 centrales vieilles et usées: elle économiserait de l'argent en supprimant des travaux d'investissements  et en faisant remonter le cours de l'électricité qui a chuté de 30 % en deux ans !
Accessoirement, cela réduirait la forte probabilité d'avoir un accident nucléaire chez nous

Un accident nucléaire notre avenir !

 En résumé, l'intérêt économique d'EDF et des anti-nucléaires étant le même, la décision de persister est la preuve que les nucléocrates sont des croyants fanatiques non-rationnels, spécimen d'individus qui génèrent régulièrement des catastrophes dans l'histoire: