Archive du blog

jeudi 19 juillet 2007

Grenelle des Marteaux


C'est l'histoire d'un type qui se met des coup de marteaux toutes les heures.
Il adore ça les coups de marteau, c'est un rituel, une neccessité pour lui mais il a des problémes neurologiques, troubles de mémoires douleurs cérébrales, ect...
Au début, certain lui disait d'arréter, mais il les traitait de jaloux, aigris, fous , de marteaux...
Mais les symptomes ce faisant plus fort...
Il va voir un médecin alternatif réputé qui lui propose d'arréter les coups de marteaux, de mettre des compresses, d'éviter les déplacements, les efforts, une cure de repos.
Il repart outré,
Il va voir un autre médecin académique qui lui propose de changer de marteau, en prendre en plastique, de frapper plutôt au même endroit pour ne pas abimer tout le crane. Il lui propose la nouvelle marque de marteaux en plastique le Hulot, un peu cher, mais tellement plus moderne.
Il repart content et va se payer une bonne séance de marteaux mais en plastique...

(merci la revue l'Ecologiste)

Quand le pyromane


Quand le pyromane ultra-libéral veut apprendre au pompier écologique que pour baisser la température du changement climatique il faut casser le thermomètre d l'indignation et laisser tomber le mercure de la résistance à sa plus simple (ex)pression

Le "Grenelle de l'environnement" officiel veut payer en monnaye de singe les presque 40 ans de boulot que le militantisme écologique (politique et ou environnemental) affiche aux compteurs l

Peindre aux couleurs de l'arc-en-ciel les centrales nucléaires ; prêter des ailles de coccinelle aux pesticides le plus terre à terre ; labourer les champs d'ogm avec des vélos tout terrain ; écrire l'épitaphe des abeilles mortes au champ du déshonneur agricole avec de l'huile de colza première pression à froid ; défiscaliser l'achat des masques à gaz pour les résidents des villes de plus de 50.000 habitants ; rendre les hormones de la croissance économique compatibles avec le menu ultra-libéral de la précarisation généralisée et solubles dans l'appauvrissement global du village mondialisé ; enguirlander avec les boules puantes de la diversion la tête des consommateurs-citoyens peu ou moins avertis sur les causes structurelles de l'autodestruction de la civilisation auto (mobile et énergétivore) ; contraindre les centrales d'achat de la grande distribution à verser une larme de crocodile pour chaque exploitation agricole qu'elle fait valser dans le registre des morts ...

Voici quelques uns des sujets qui seront abordés, sans complexes comme il se doit désormais, par les participants à cette première foire écolo de paris, organisée et sous le haut patronage des bienveillants gardiens de la planète "france qui a du fric" qui nous gouvernent ...

Elles ont donc bien du pain sur la planche, les grenouilles de l'environnement qui s'empressent à croasser ensemble dans la mare au canards que la sarcolande gentiment mets à leur disposition, à partir de la rentrée (dans l'ordre) (des obligés ?) automnale ...

Après l'autre qui disait que la maison brûlait et que nous pissions ailleurs ... voici que le beaujolais nouveau veut arroser (avec du pinard bio en voie de frelatisation) et pour mieux l'éteindre, le feu qui brûle au coeur des résistants à la folie collective qui nous embrase, ... la flamme qui chauffe l'âme des "utopistes" qui depuis 35 ans ont pour seul tors celui d'avoir raison avant l'heure (d'été surchauffé ... et d'hiver nucléaire) ...

fernando.carreira