Archive du blog

mardi 8 novembre 2016

Le nucléaire et le marché va t'il nous faire retourner à la bougie !

Il y a dix ans, quand je parlais d'une électricité 100 % renouvelables et de la fin du nucléaire, l'argument qui venait à chaque coup était qu'on voulait le retour de la bougie. Il était aussi fréquent que le manque d'imagination, c'est à dire tellement fréquent que l'argument si on peut l'appeler ainsi faisait bouillir et créait des fissions.
10 ans plus tard, grâce au non choix énergétique d'un non-président, le retour à la bougie va selon la météo nous arriver. Achetez des bougies pour l'hiver. A 19 heures le soir d'un grand froid, une ou deux heures de pannes de noir complet risque de rendre la situation vraiment rigolote. Évitez de prendre l'ascenseur si le froid pique et que soleil se couche. Et soyez content, un peu de piquant dans notre quotidien peut faire naitre plein de situations cocasses voir des réflexions et des changement d'opinions.
Soyez doublement contents, que la falsification de document sur la qualité de certaines pièces nucléaires aboutisse à mettre un réacteur nucléaire à l'arrêt comme si  c'était contrôlé pour de vrai. Certes le parc nucléaire français est en aussi bon état que le dos d'un pilier rugbyman octogénaire aillant abusé des stéroïdes. Certes sa gestion humaine fait de précarité et de pertes de savoir faire nous fait jouez à la roulette russe (http://www.du-goudron-et-des-plumes.fr/livret-nucleaire-par%20theme.html).
On peut s'interroger pourquoi l'autorité de sureté du nucléaire découvre ses falsifications qui datent de 1965, et l'état lamentable du parc nucléaire et arrête des centrales. Je veux pas voir le diable partout mais je m’interroge sur les faits: les années précédentes, la libéralisation du marché de l'électricité par les intégristes européens a fait baisser le prix de l'électricité  de 30 à 45 % en deux ans.  (http://journalidp.blogspot.fr/2016/09/la-bataille-du-reseau-ii.html). Les centrales à flamme (gaz et fioul) ont fermés brutalement, certaines se sont reconvertis dans la biomasse histoire de polluer plus et plus cher mais avec une grosse couche de peinture verte.

Le prix chutant, une question à 100 milliards devait empêcher le nouveau directeur financier d'EDF de dormir (l'ancien à préférer démissionner n'aillant plus de drogues assez dures pour dormir). Comment financer les 50 milliards de travaux sur le parc, 10 milliards pour renflouer AREVA ruiné par l'EPR, les  25 milliards pour se reruiner en Angleterre en tentant de fabriquer deux EPR ?
Le tout dans un contexte ou quand vous vendez un KWh d’électricité sur le marché vous perdez de l'argent ?
Après avoir tourné cela dans tout les sens, une solution s'imposa au nouveaux directeur financier d'EDF ( et s'imposerait à n'importe qu'elle commerçant qui connait la différence entre chiffres d'affaires et bénéfices). Il vaut mieux vendre moins mais beaucoup plus cher. Pour faire remonter le prix dans un marché spéculatif rien ne vaut le fait de produire moins d'un coup. Une bonne trouille.
Il suffit de fermer quelques centrales à soi. L'idée est excellente mais si les autres se mettent à produire plus, les interconnexions européennes permettent de plus en plus de transporter d'un pays à l'autre de l'électricité. Mais les capacité ne sont pas illimités. La solution est d'arrêter beaucoup de centrales en commençant par les plus pourries et dans cette catégorie y'a du monde. En plus, en hiver la demande est importante, les centrales photovoltaïques allemandes ne produisent pas à gogo en écroulant le prix de l'électricité comme parfois en été. L'éolien produit beaucoup l'hiver mais les allemands consomme aussi beaucoup l'hiver.  Et voila le prix qui flambent, il passent de 30 € à  100 €. En plus cela tombe bien, la CRE (commission de régulation de l'électricité) veut réduire le rachat à prix coutant de l'électricité nucléaire. Edf est obligé de vendre à ses concurrents un quart de sa production, une sacré épine en moins (faut dire que ce braquage m'a toujours surpris mais les lobbys privés savent aussi etre plus fort que le lobby nucléaire) . 
Décidément c'est une pas si mauvaise affaire pour EDF. Nous on est doit être bien heureux d'acheter ces bougies.
En agissant ainsi l'autorité du nucléaire nous évite peut être une grosse et petite catastrophe: un accident à la maison qui nous ruinerait définitivement la santé, les finances et le moral, ça  c'est la grosse. La petite est la faillite d'EDF. Les nucléocrates espère peut être montrer en passant que le nucléaire est indispensable. Il finissent je pense de se décrédibiliser et rendent plus que jamais urgent et d'actualité deux choses vitales:  rendre les économies d'énergies plus rentables que son gaspillage et passer au 100 % renouvelables à tout vitesse avant l'accident.
Et si cette hiver, y'a pas de froid à cause de la fin des saisons, gardez les pour le prochain accident !

A voir, note de RTE 2016qui en dit long aussi sur les choix énergétiques: éolien et PV ont du potentiel, l'hydraulique accuse la sécheresse (qui ne fait que d’aggravé depuis 10 ans).



A noter l'erreur de RET sur la centrale à biomasse de 600 MW qui à gardanne ne fait que 120 MW!

Vidéo sur la faillite d'EDF:


Le nucléaire et le marché va t'il nous faire retourner à la bougie !

Il y a dix ans, quand je parlais d'une électricité 100 % renouvelables et de la fin du nucléaire, l'argument qui venait à chaque coup était qu'on voulait le retour de la bougie. Il était aussi fréquent que le manque d'imagination, c'est à dire tellement fréquent que l'argument si on peut l'appeler ainsi faisait bouillir et créait des fissions.
10 ans plus tard, grâce au non choix énergétique d'un non-président, le retour à la bougie va selon la météo nous arriver. Achetez des bougies pour l'hiver. A 19 heures le soir d'un grand froid, une ou deux heures de pannes de noir complet risque de rendre la situation vraiment rigolote. Évitez de prendre l'ascenseur si le froid pique et que soleil se couche. Et soyez content, un peu de piquant dans notre quotidien peut faire naitre plein de situations cocasses voir des réflexions et des changement d'opinions.
Soyez doublement contents, que la falsification de document sur la qualité de certaines pièces nucléaires aboutisse à mettre un réacteur nucléaire à l'arrêt comme si  c'était contrôlé pour de vrai. Certes le parc nucléaire français est en aussi bon état que le dos d'un pilier rugbyman octogénaire aillant abusé des stéroïdes. Certes sa gestion humaine fait de précarité et de pertes de savoir faire nous fait jouez à la roulette russe (http://www.du-goudron-et-des-plumes.fr/livret-nucleaire-par%20theme.html).
On peut s'interroger pourquoi l'autorité de sureté du nucléaire découvre ses falsifications qui datent de 1965, et l'état lamentable du parc nucléaire et arrête des centrales. Je veux pas voir le diable partout mais je m’interroge sur les faits: les années précédentes, la libéralisation du marché de l'électricité par les intégristes européens a fait baisser le prix de l'électricité  de 30 à 45 % en deux ans.  (http://journalidp.blogspot.fr/2016/09/la-bataille-du-reseau-ii.html). Les centrales à flamme (gaz et fioul) ont fermés brutalement, certaines se sont reconvertis dans la biomasse histoire de polluer plus et plus cher mais avec une grosse couche de peinture verte.

Le prix chutant, une question à 100 milliards devait empêcher le nouveau directeur financier d'EDF de dormir (l'ancien à préférer démissionner n'aillant plus de drogues assez dures pour dormir). Comment financer les 50 milliards de travaux sur le parc, 10 milliards pour renflouer AREVA ruiné par l'EPR, les  25 milliards pour se reruiner en Angleterre en tentant de fabriquer deux EPR ?
Le tout dans un contexte ou quand vous vendez un KWh d’électricité sur le marché vous perdez de l'argent ?
Après avoir tourné cela dans tout les sens, une solution s'imposa au nouveaux directeur financier d'EDF ( et s'imposerait à n'importe qu'elle commerçant qui connait la différence entre chiffres d'affaires et bénéfices). Il vaut mieux vendre moins mais beaucoup plus cher. Pour faire remonter le prix dans un marché spéculatif rien ne vaut le fait de produire moins d'un coup. Une bonne trouille.
Il suffit de fermer quelques centrales à soi. L'idée est excellente mais si les autres se mettent à produire plus, les interconnexions européennes permettent de plus en plus de transporter d'un pays à l'autre de l'électricité. Mais les capacité ne sont pas illimités. La solution est d'arrêter beaucoup de centrales en commençant par les plus pourries et dans cette catégorie y'a du monde. En plus, en hiver la demande est importante, les centrales photovoltaïques allemandes ne produisent pas à gogo en écroulant le prix de l'électricité comme parfois en été. L'éolien produit beaucoup l'hiver mais les allemands consomme aussi beaucoup l'hiver.  Et voila le prix qui flambent, il passent de 30 € à  100 €. En plus cela tombe bien, la CRE (commission de régulation de l'électricité) veut réduire le rachat à prix coutant de l'électricité nucléaire. Edf est obligé de vendre à ses concurrents un quart de sa production, une sacré épine en moins (faut dire que ce braquage m'a toujours surpris mais les lobbys privés savent aussi etre plus fort que le lobby nucléaire) . 
Décidément c'est une pas si mauvaise affaire pour EDF. Nous on est doit être bien heureux d'acheter ces bougies.
En agissant ainsi l'autorité du nucléaire nous évite peut être une grosse et petite catastrophe: un accident à la maison qui nous ruinerait définitivement la santé, les finances et le moral, ça  c'est la grosse. La petite est la faillite d'EDF. Les nucléocrates espère peut être montrer en passant que le nucléaire est indispensable. Il finissent je pense de se décrédibiliser et rendent plus que jamais urgent et d'actualité deux choses vitales:  rendre les économies d'énergies plus rentables que son gaspillage et passer au 100 % renouvelables à tout vitesse avant l'accident.
Et si cette hiver, y'a pas de froid à cause de la fin des saisons, gardez les pour le prochain accident !

A voir, note de RTE 2016 :



A noter l'erreur de RTE sur la centrale à biomasse de 600 MW qui à gardanne ne fait que 120 MW!

Vidéo sur la faillite d'EDF: