Archive du blog

mardi 6 décembre 2016

La pollution de l'air de Gap : La combustion du bois contribue-t-elle à la pollution de l'air ? rapport

La pollution de l'air a Gap le 6 décembre 2016 ou l'on voit bien l'effet biomasse décrit dans le rapport avec l'allumage du matin et du soir, avec le dépassement du seuil de 50 microgrammes/m3 de particules.
A quand le chauffage alternée pour la pollution de l'air ?





L





























Manque de sous pour Belrad

Bonjour,
Je vous transmet un appel à dons de l'association des Enfants de Tchernobyl Belaraus qui finance l'institut Belrad. Cette institut soigne et finance les soins des nombreux malades de la région. En décembre y'a plus d'argent. Si l'Europe arrive à  trouver  un milliard pour Vinci et Bouygues pour réaliser un dôme (sarcophage) qui sert surement à rien (tout la radiation est déjà parti dans la nature), il n'y a pas d'argent pour la population, dont les nombreuses pathologies relève de la radio-phobie, une maladie psychologique d’après les experts du lobby nucléaire.
Il est possible de trouver 25 milliards pour faire des trous dans les Alpes (TGV Lyon Turin), trous qui vont permettre d'être une demi-heure plus tot dans un bouchon, il n'y a pas d'argent pour nos hôpitaux, trains locaux....
Dans les pays moins riches que nous cette logique est encore plus cruelle, elle est mortelle et dépendant de la charité des pays plus riches.
Il est étonnant que les multinationales ne veulent pas payer d’impôts alors qu'elles les orientent vers leurs profits. Il ne faut pas s'étonner si une partie de la classe moyenne remet l'impots en question....

Merci de les aider...


Site Web officiel : http://enfants-tchernobyl-belarus.org       Email : etb@enfants-tchernobyl-belarus.org 

"nous sommes surpris par une baisse ou un report massifs des contributions depuis le début de l’été et si cette tendance se poursuit nous serons confrontés à l’impossibilité d’honorer nos engagements envers Belrad dès ce mois de décembre. 

C’est pourquoi, plus que jamais nous vous invitons à prendre connaissance du bulletin N° 29 de décembre 2016,

soit en le téléchargeant à l’URL :

Vsoit en le lisant en ligne à l’URL :
 <http://enfants-tchernobyl-belarus.org/virtubook/bulletin-12-2016/>

Extrait: "
Aujourd’hui, je me sentais très mal (crise hypertensive),c’est pourquoi je vous écris si tard. Vivre pendant 10 ans dans  le  territoire  contaminé  avec  les  enfants  n’a  pas  été
sans effet sur la santé de ma famille. Aujourd’hui j’ai pas mal de maladies chroniques qui nécessitent une médication quotidienne et un régime alimentaire strict. Je prends quotidiennement des hormones thyroïdiennes, des antihypertenseurs, l’insuline à courte et longue durée d’action (Lantus), des traitements avec médicaments cardiotropes et des chondroprotecteuts.
Je dépense environ 245 $ par mois pour ma thérapie :
Metformine – 55 $ ; Lantus – 80$, (c’est vous qui m’envoyez l’argent pour ce médicament) ; Valsakor comprimés – 90 $ ; Eutirox – 20 $ ; Accu-Chek Aviva, bandelettes pour
la glycémie [que j’envoie par poste – 130 $, à ajouter aux 245 $],
Examens de laboratoire payants, une fois par trimestre :
Hormones thyroïdiennes – 15 $ ; Hémoglobine glycolée – 10 $ ; Ophtalmoscopie, examen du fond de l’œil – 25 $.
NATACHA, ophtalmologue-pédiatre,  mariée Velioukha souffre  de  l’arthrose  chronique  des  articulations  de  la hanche. Médicaments périodiques (les chiffres des dépenses
ci-dessous sont annuels):
Dona  2  fois  par  an,  printemps  et  automne  –  160  $  ; Massages 4 fois par an (pour renforcer les muscles de la cuisse,  qui  tiennent  l’articulation  –  250  $  ;  Piscine,  gym-
nastique, physiothérapie 4 fois par an - environ 150 $.
OLGA, docteur neurologue de haut niveau formée à Gomel, mariée Chyrokaya (orthographe passeport Volha Shyrokaya), a un goitre nodulaire avec perte de fonction et une arthrite du  genou. Le  traitement s’effectue essentiellement par des chondro-protecteurs (Dona) 2 fois par an – 160 $,
non  permanent.  En  cas  d’aggravation,  prise  de  médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens : Movalis, Voltaren, Diclofénac – environ 15 $.
Je  vous  écris  et  je  suis  épouvantée,  c’est moi  qui suis coupable de toutes les maladies des enfants. C’est pourquoi je demande de l’aide de vous tous et je vous remercie pour tout ce qui est fait pour nous.
Sincèrement                                             Galina"

lundi 5 décembre 2016

Les objectifs européens d'énergies renouvelables menacent les forêts

Les objectifs européens d’énergies renouvelables menacent les forêts

  Des forêts protégées sont abattues partout en Europe pour atteindre les objectifs européens d’énergie renouvelable, selon une enquête de l’organisation Birdlife. Un article de notre partenaire The Guardian.
Jusqu’à 65% de la production européenne de renouvelables provient actuellement de la bioénergie, c’est-à-dire des combustibles comme les pastilles et copeaux de bois, plutôt que de l’éolien ou du solaire.

Les combustibles bioénergétiques sont censés être composés de résidus comme les déchets forestiers, mais, sous la législation actuelle, les centrales bioénergétiques européennes ne doivent pas apporter la preuve que leur bois a été fourni de manière durable.


Zones protégés

 L’organisation de protection de la nature Birdlife, a cependant dévoilé que des arbres abattus dans des zones protégées, comme dans le parc national de Poloniny, dans l’est de la Slovaquie, ou dans les forêts bordant les rivières d’Émilie-Romagne, en Italie, où les coupes ont été faussement présentées comme des mesures d’atténuation des risques d’inondation.

En Slovaquie, la volonté d’atteindre les objectifs européens a entrainé une amélioration de 72% de l’utilisation du bois comme source biologique d’énergie depuis 2007, selon le Livre noir de la bioénergie, de Birdlife.

« Ce rapport fournit des preuves claires du fait que les politiques européennes sur les renouvelables ont mené à une augmentation des récoltes d’arbres entiers et à l’utilisation continue des récoltes vivrières pour produire de l’énergie. Nous subventionnons une destruction écologique de large ampleur, non seulement hors de nos frontières, notamment en Indonésie ou aux États-Unis, mais aussi chez nous », estime Sini Eräjää, responsable énergie chez Birdlife.


Déforestation


L’abattage d’arbres entiers libère tout le carbone qui y est stocké et détruit les puits de carbone, le potentiel d’absorption d’émissions des forêts. Même si des jeunes arbres sont plantés en contrepartie, ceux-ci auront parfois besoin de 50 ans pour compenser les arbres abattus. D’ici là, le point de non-retour climatique aura sans doute été atteint.

Les puits de carbone du continent devraient donc diminuer de 100 millions de tonnes entre 2020 et 2030, un déclin partiellement causé par la demande de bois pour produire de l’énergie.




Selon une source européenne du Guardian, la demande des grandes centrales, d’une envergure industrielle, est un facteur clé de l’abattage des forêts. « C’est un problème croissant, et qui prend de l’ampleur », explique cette source. « Plus grandes sont les centrales, plus on a besoin d’économies d’échelle, chose impossible si l’on utilise uniquement des résidus. »

« Si vous passez d’un système où 30% [de la biomasse] est constitué de résidus, vous pouvez les récolter, mais si la demande dépasse un certain point, il n’y a rien d’autre à faire que de couper des arbres. C’est aussi simple que ça », regrette-t-elle.




Cette dynamique ne se limite pas aux frontières de l’UE et un volume croissant de bois d’importation éponge la demande européenne. À Vyborg, dans le nord-ouest de la Russie, une usine énorme produit 800 000 tonnes de pastilles de bois tous les ans, à partir d’arbres coupés dans les forêts entourant Leningrad et Pakov Oblasts. Ces pastilles sont vendues à des firmes européennes, comme RWA, Vattenfall, Fortum et Dong Energy, pour répondre à la demande au Danemark, en Italie, en Finlande et en Suède.


Par ailleurs, la Colombie, le quatrième plus gros producteur d’huile de palme au monde, a doublé ses plantations en moins de dix ans et a triplé ses exportations vers l’Europe. Un demi-million d’hectares de forêts, et notamment de forêt tropicale, a ainsi été rasé pour faire de la place aux exploitations agricoles depuis 2006.


Jori Shivonen est coauteur de l’enquête et responsable pour les biocarburants à l’ONG Transport & Environment. « Il est facile de penser que toutes les bioénergies sont durables, mais, encore et encore, on voit que certaines formes se révèlent encore pires [que l’énergie fossile] pour la société, l’environnement naturel et dans certains cas le climat, comme la combustion d’arbres. »


« La Commission européenne devrait se débarrasser de tous les combustibles terrestres d’ici 2030 et s’efforcer de promouvoir des énergies renouvelables durables, comme le solaire, l’éolien, et les énergies géothermales et marémotrices », conclut-il.




Claude
à lire sur le site EurActiv, des articles traduits de l'anglais, The Guardian. Richard

les objectifs européens d'énergies renouvelables menacent les forêts
http://www.euractiv.fr/section/energie/news/protected-forests-in-europe-felled-to-meet-eu-renewable-targets-report/

les biocarburants utilisés en Europe accélèrent la déforestation
http://www.euractiv.fr/section/developpement-durable/news/les-biocarburants-utilises-en-europe-accelerent-la-deforestation/