Archive du blog

mercredi 22 février 2017

Mythe de la neutralité carbone du bois énergie

Myth of Carbon Neutrality of Biomass
Prof. William Moomaw, Tufts University
IPCC author for 19 years on five reports
IPCC Coordinating Lead Author of the Special Report on Renewable Energy and Climate Change in 2011

The belief that burning biomass is carbon neutral is based upon several misconceptions and incomplete analysis. Simply stated this assumption is based on the following logic. Burning plant material releases carbon dioxide into the atmosphere, but an equal amount of carbon dioxide is removed from the atmosphere when a new plant grows to replace it.

As I will explain, however, this assumption is incorrect – particularly for forest derived biomass – where burning it for electricity production is far from carbon neutral.

• First, the carbon dioxide released per unit of heat produced during combustion is greater for woody biomass than for coal. This is empirically verified chemistry. When woody biomass is used solely or in combination with coal to produce electricity, the efficiency of electricity production is lower than coal. Hence, the amount of carbon dioxide released per unit of electricity produced by woody biomass is typically 50% greater than coal.
• Second, burning of wood takes only a few minutes, but the uptake of carbon dioxide by new trees takes decades. Hence there is always more carbon dioxide in the atmosphere when woody biomass is burned than if the tree had been left in place. Only if the tree grew back instantly would this part of the energy cycle be carbon neutral.
• Third, any future benefit of carbon dioxide uptake must be discounted relative to the immediate release of carbon dioxide upon combustion. Using a 5% annual discount rate for the regrowth is worth only half the offset value of growth in year one by the fourteenth year.
• Fourth, in no policy case is there an enforceable or verifiable requirement that trees be planted that would absorb carbon equal to that released through combustion.
• Fifth, no provision is made for the likelihood of diminished biomass regrowth that may occur from fire, insect damage, drought or premature removal for alternative development projects. Massive forest losses are now occurring in North America from all of these causes.
• Sixth, it is often stated that if the forest is managed “sustainably” so that the amount of carbon in the forest is constant, then the emissions from biomass burning are carbon neutral. While it is possible to maintain a constant amount of carbon in the forest by burning trees at the growth replacement rate of the total forest, there is always more carbon dioxide in the atmosphere than there would have been had the trees not burned.
• Seventh, it is often claimed that woody biomass only uses scraps, waste wood, thinnings and wood that is not suitable for timber purposes. The truth is that there is surprisingly little of such wood, and it is difficult and expensive to gather and transport. In practice woody biomass utilizes many whole trees to produce pellets.

Mythe de Neutralité Carbonique de Biomasse
Prof. William Moomaw, Université de Touffes
IPCC écrivent(conçoivent) pendant 19 ans sur cinq rapports
IPCC Coordonnant Auteur Principal de l'Énergie renouvelable de Rapport sur Spéciale et le Changement climatique en 2011

La croyance que la biomasse brûlante est le carbone neutre est basée sur plusieurs idées fausses et l'analyse incomplète. Simplement exposé cette supposition est basée sur la logique suivante. La combustion du dioxyde de carbone de sorties de matériel(matière) d'usine(de plante) dans l'atmosphère, mais une quantité(un montant) égale de dioxyde de carbone est enlevée de l'atmosphère quand une nouvelle usine(plante) grandit pour le remplacer.

Comme j'expliquerai, cependant, cette supposition est incorrecte - particulièrement pour la forêt la biomasse tirée - où la combustion de cela pour la production d'électricité est loin du carbone neutre.

· D'abord, le dioxyde de carbone sorti par unité de chaleur produite pendant la combustion est plus grand(super) pour la biomasse boisée que pour le charbon. Ceci est la chimie empiriquement vérifiée. Quand la biomasse boisée est utilisée seulement ou en association avec le charbon pour produire l'électricité, l'efficacité de production d'électricité est inférieure que le charbon. D'où, la quantité(le montant) de dioxyde de carbone sorti par unité d'électricité produite par la biomasse boisée est typiquement 50 % plus grande(super) que le charbon.
· La Seconde, la combustion de bois prend seulement quelques minutes(procès-verbal), mais l'assimilation de dioxyde de carbone par de nouveaux arbres prend des décennies. Par conséquent il y a toujours plus de dioxyde de carbone dans l'atmosphère quand la biomasse boisée est brûlée que si l'arbre avait été laissé(quitté) en place. Seulement si l'arbre a repoussé immédiatement cette partie du cycle d'énergie être le carbone neutre.
· Le Tiers(Troisième), n'importe quel avantage(allocation) futur d'assimilation de dioxyde de carbone doit être escompté quant à la sortie immédiate de dioxyde de carbone sur la combustion. L'utilisation d'un taux(tarif) de remise annuelle de 5 % pour la repousse vaut seulement la moitié de la valeur de compensation de croissance l'année un à la quatorzième année.
· Quatrième, dans aucun cas(caisse) de politique(police) est là une exigence exécutoire ou vérifiable que des arbres être planté qu'y absorbent le carbone égal sorti par la combustion.
· Cinquième, aucune disposition(fourniture) n'est faite pour la probabilité de repousse de biomasse diminuée qui peut arriver du feu, des dégâts d'insecte, la sécheresse ou le déplacement(déménagement) prématuré pour des projets de développement alternatifs. Des pertes forestières massives arrivent maintenant en Amérique du Nord de toutes ces causes.
· Sixième, il est souvent exposé que si la forêt est gérée "durablement" pour que la quantité(le montant) de carbone dans la forêt soit constante, alors les émissions de la combustion de biomasse sont le carbone neutre. Tandis qu'il est possible de maintenir(d'entretenir) une quantité(un montant) constante de carbone dans la forêt en brûlant des arbres au taux(tarif) de remplacement(remplaçant) de croissance de la forêt totale, il y a toujours plus de dioxyde de carbone dans l'atmosphère que se serait là fait avoir les arbres non brûlés.
· Septième, il est souvent revendiqué que la biomasse boisée utilise seulement des débris, le bois superflu, des coupes(amincissements) et le bois qui n'est pas approprié pour des buts de bois de construction. La vérité est qu'il y a étonnamment peu d'un tel bois et c'est difficile et cher de rassembler et transporter. Dans la pratique(le cabinet) la biomasse boisée utilise beaucoup d'arbres entiers pour produire des boulettes.

• Eighth, a common argument is that forest “waste” material would decay in any case, and would release carbon dioxide in the process. Again this process is much slower than instant combustion, and adds some carbon to soils as well as releasing carbon dioxide to the atmosphere.
• Ninth, The use of fossil fuel process energy to cut, chip, pelletize, dry and transport the wood pellets to their combustion site is estimated to account for 15-20% of the embedded biomass energy, and must be be accounted for.
• Tenth, the baseline of carbon in preexisting living plants and soils that is displaced by biomass production needs to be accounted for and can require decades to a century or more to be replicated during biomass use.

Renewable energy is defined by IPCC as “…any form of energy from solar, geophysical or biological sources that is replenished by natural processes at a rate that equals or exceeds its rate of use.” Biomass, however is a high carbon emitting renewable source that can be collected and burned at a more rapid rate than it is replaced.

The European Union including the United Kingdom counts biomass used for electric power as carbon neutral by definition. This means that biomass is counted on the same basis as solar or wind, which clearly are low carbon sources of energy. This is not only incorrect, but ironic given that developing countries that use wood for fuel that leads to deforestation and forest degradation are counted as contributing to climate change, while Europe and most states in the U.S. count emissions form “modern biofuels” as carbon neutral.

Furthermore current EU rules for biomass do not follow IPCC accounting procedures that require that carbon dioxide released from biomass combustion must be accounted for on a global basis either when combustion occurs as energy production just as fossil fuels are, or if that is not done, they must be accounted for as land use changes. If the EU counts the carbon emissions of biomass fuels as zero when burned for a fuel, then the supplier must count them as emissions from land use change. Often that is another country, but in either case, the global atmosphere accounts for them as emissions.

It is also interesting to compare the relative efficiency of the conversion of solar energy through photosynthesis to electricity by combustion of biomass, with direct conversion of solar energy into electricity by photovoltaic panels. Photosynthesis is inherently inefficient. Most estimates of photosynthetic efficiency of a standing grove of trees are less than 1%. Using that figure and a maximum conversion to electricity by combustion of woody biomass of 25%, gives a net conversion efficiency of about 0.25%. Solar PV panels today are commercially available that are 20% efficient providing an advantage per unit area of a factor of 80.

For the reasons given above, the U.S. Environmental Protection Agency in its recent Clean Power Plant Rule does not sanction woody biomass as a carbon neutral substitute

Huitième, un argument(une dispute) commun est ce matériel(matière) "superflu" forestier se délabrerait en tout cas et sortirait le dioxyde de carbone dans le processus. De nouveau ce processus est beaucoup plus lent que la combustion instantanée et ajoute un peu de carbone aux sols aussi bien que le dioxyde de carbone de sortie à l'atmosphère.
· Neuvième, l'utilisation d'énergie de processus de combustible fossile de couper(réduire), la puce, granule, sèche et transporte les boulettes en bois à leur site de combustion est évalué pour représenter 15-20 % de l'énergie de biomasse incorporée et doit être être représenté.
· Dixième, la ligne des bases de carbone dans la préexistence aux usines(des plantes) vivantes et les sols qui sont déplacés par la production de biomasse doit être représentée et peut exiger des décennies à un siècle ou plus être reproduit pendant l'utilisation de biomasse.

L'énergie renouvelable est définie par IPCC comme "…any la forme(le formulaire) d'énergie des sources solaires, géophysiques ou biologiques qui est remplie de nouveau par des processus naturels à un taux(tarif) qui égale ou excède son taux(tarif) d'utilisation." La Biomasse, est cependant une source renouvelable émettante à haute teneur en carbone qui peut être rassemblée et brûlée à un taux(tarif) plus rapide que cela est remplacé.

L'Union européenne incluant le Royaume-Uni compte la biomasse utilisée pour l'énergie électrique comme le carbone neutre par définition. Cela signifie que la biomasse est comptée sur la même base que solaire ou le vent, qui est clairement les sources carboniques basses d'énergie. Ceci est non seulement incorrect, mais ironique donné que les pays en voie de développement qui utilisent du bois pour le carburant qui mène au déboisement et la dégradation forestière sont comptés comme l'aide au changement climatique, tandis que l'Europe et la plupart des états dans les émissions de compte américaines se forment "des biocarburants modernes" comme le carbone neutre.

Des règles En outre actuelles de l'Union européenne pour la biomasse ne suivent pas IPCC les procédures comptables qui exigent que le dioxyde de carbone sorti de la combustion de biomasse doive être représenté sur une base globale(mondiale) quand la combustion arrive comme la production d'énergie comme les combustibles fossiles sont, ou si ce n'est pas fait, ils doivent être représentés comme des changements(monnaies) d'utilisation de terrain(terre). Si l'UE compte les émissions de carbone de carburants de biomasse comme le zéro quand brûlé pour un carburant, donc le fournisseur doit les compter comme des émissions du changement(de la monnaie) d'utilisation de terrain(terre). Souvent c'est un autre pays, mais dans les deux cas, l'atmosphère globale(mondiale) les représente comme des émissions.

Il est aussi intéressant de comparer l'efficacité relative de la conversion d'énergie solaire par la photosynthèse à l'électricité par la combustion de biomasse, avec la conversion directe d'énergie solaire dans l'électricité par des panneaux photovoltaïques. La photosynthèse est en soi inefficace. La plupart des évaluations d'efficacité photosynthétique d'un bosquet permanent d'arbres sont moins de 1 %. L'utilisation de cette figure(chiffre) et une conversion maximale à l'électricité par la combustion de biomasse boisée de 25 %, donne une efficacité nette de conversion d'environ 0.25 %. Des panneaux(juries) PV solaires sont aujourd'hui disponibles dans le commerce qui est la fourniture efficace de 20 % un avantage par zone(domaine) d'unité d'un facteur de 80.

Pour les raisons données ci-dessus, le Ministère de l'Environnement américain dans sa Règle(Autorité) de Centrale électrique Propre récente ne sanctionne pas la biomasse boisée comme un remplaçant neutre carbonique .

To address climate change, any carbon accounting system that is used to implement policies that are directed towards reducing concentrations of heat trapping gases in the atmosphere must conform to the accounting system that is actually used by the atmosphere. Otherwise the consequences for climate change will be severe. Since over half of EU renewable energy is from biomass, the claims made of meeting carbon reduction targets are questionable without proper accounting.

Appendix 1. A simple model

To understand the system dynamics of biomass, consider the following simple model.

A savings account contains £100 and there is £1000 in the economy. The money must either be in the savings account or in the economy.

Case 1. Each month £10 are withdrawn and immediately replaced. The amounts in the savings account and in the economy remain at £100 and £1000 respectively. This is a savings neutral situation.

Case 2. The account earns £1 in interest each year so at the end of the year the account is £11 and the economy has £999. Wealth has been transferred from the general economy to the savings holder.

Case 3. At the beginning of the month £10 is removed from the account so that the balance is now £90 and there is £1010 in the economy. The account now accrues interest at the rate of £1 per year. So that by the end of ten years, the amount in the account is again £100 and the amount in the economy is £1000. Note that for most of that time, there is more money in the economy than in the savings account.

Case 4. At the beginning of the process, £10 are removed so that there are £90 in the account and £1010 in the economy. Now if each month £10 are added and then removed by the end of the month, the amount in the account remains at £90, which is constant yet lower than before, and the amount in the economy remains constant, but is higher at £1010.

If the savings account is replaced by a forest and the economy by the atmosphere, it is clear that removing any carbon from the forest faster than its replacement time under any scenario places more carbon in the atmosphere than would be the case if the forest were at some steady state without being burned for fuel. Using wood from trees for buildings and other wood products stores carbon for long periods of time, while removing additional carbon from the atmosphere. 

Pour adresser(aborder) le changement climatique, n'importe quel système comptable carbonique qui est utilisé pour mettre en œuvre les politiques(polices) qui sont adressées(dirigées) vers la réduction des concentrations de chaleur prenant au piège des gaz dans l'atmosphère doit se conformer au système comptable qui est en réalité utilisé par l'atmosphère. Autrement les conséquences pour le changement climatique seront sévères(graves). Depuis sur la moitié d'énergie renouvelable de l'Union européenne est de la biomasse, les réclamations faites de respecter des cibles(objectifs) de réduction carboniques sont douteuses sans comptabilité appropriée.

L'annexe 1. Un modèle simple

Pour comprendre la dynamique de système de biomasse, considérez le modèle simple suivant.

Un compte d'épargne contient £ 100 et il y a £ 1000 dans l'économie. L'argent doit ou être dans le compte d'épargne ou dans l'économie.

Cas(Caisse) 1. Chaque mois £ 10 sont retiré et remplacé immédiatement . Les quantités(montants) dans le compte d'épargne et dans l'économie restent à £ 100 et £ 1000 respectivement. Ceci est une situation neutre d'épargne.

Cas(Caisse) 2. Le compte(le compte rendu) gagne £ 1 dans l'intérêt chaque année si à la fin de l'année le compte(le compte rendu) est £ 11 et l'économie a £ 999. La richesse(fortune) a été transférée de l'économie générale au détenteur d'épargne.

Cas(Caisse) 3. Au début du mois £ 10 est enlevé du compte(du compte rendu) pour que l'équilibre(le solde) soit maintenant £ 90 et il y a £ 1010 dans l'économie. Le compte(le compte rendu) accumule maintenant l'intérêt au taux(tarif) de £ 1 par an. Pour que d'ici à la fin de dix ans, la quantité(le montant) dans le compte(le compte rendu) soit de nouveau £ 100 et la quantité(le montant) dans l'économie est £ 1000. Notez que pendant la plupart de ce temps, il y a plus d'argent dans l'économie que dans le compte d'épargne.

Cas(Caisse) 4. Au début du processus, £ 10 sont enlevé pour qu'il y ait £ 90 dans le compte(le compte rendu) et £ 1010 dans l'économie. Maintenant si chaque mois £ 10 sont ajouté et enlevé ensuite d'ici à la fin du mois, la quantité(le montant) dans les restes de compte(de compte rendu) à £ 90, qui est constant encore plus bas qu'auparavant et la quantité(le montant) dans les restes d'économie constants, mais est plus haut à £ 1010.

Si le compte d'épargne est remplacé par une forêt et l'économie par l'atmosphère, c'est clair en enlevant n'importe quel carbone de la forêt plus rapidement que son temps de remplacement(remplaçant) sous n'importe quel scénario place(situe) plus de carbone dans l'atmosphère que serait le cas(la caisse) si la forêt était à un certain état stable sans être brûlé pour le carburant. L'utilisation du bois d'arbres pour des constructions(bâtiments) et d'autres produits en bois stocke le carbone durant de longues périodes de temps, en enlevant le carbone supplémentaire de l'atmosphère. 

mardi 21 février 2017

Congres médical sur les effets sur la santé de la biomasse brulée (en anglais traduction totomatik)

Medical Doctors Brief Congress on Biomass Energy Health Hazards [The Biomass Monitor]
October 2, 2012 — Josh
Energy Justice Network - by Josh Schlossberg, The Biomass Monitor
Three medical doctors and a scientist presented the first-ever Congressional briefing on the health hazards of biomass incineration in the U.S. Congress in Washington, D.C. on September 25, 2012. The briefing was arranged and sponsored by Save America's Forests and the presentations can be viewed online here.
Pediatricians William Sammons, M.D., of Massachusetts and Norma Kreilein, M.D., of Indiana, William Blackley, M.D. of North Carolina, and Rachel Smolker, Ph.D., co-director of Biofuelwatch, educated the attending staff of the U.S. Senate and House of Representatives on the toxic air pollutants emitted from biomass incinerator smokestacks and their impacts on human health.

[Left to right]: Dr. Rachel Smolker, Carl Ross, Dr. William Blackley, Dr. Norma Kreilein
A flag has been planted,” said Carl Ross, who moderated the briefing and is executive director of Save America’s Forests, based in Washington, D.C. Until now, Ross explained, the only Congressional briefings on biomass incinerator energy had been given by members of the biomass industry itself. The briefing had a powerful impact on those present, according to Ross, some “gasping” at slides demonstrating that biomass incinerators emit air pollution similar to—and in many ways worse than—coal facilities, and can cause health problems that would increase with a national expansion of biomass energy.
The four presenters used the most recent science to demonstrate that biomass incinerators cannot produce “clean” energy, and their main recommendation to Congress was that the federal government stop subsidizing biomass incinerators.

Les docteurs médicaux Mettent au courant le Congrès sur des Risques pour la santé d'Énergie de Biomasse [le Moniteur de Biomasse] le 2 octobre 2012 - Blague
Réseau de Justice d'Énergie - par Blague Schlossberg, le Moniteur de Biomasse Trois docteurs médicaux et un scientifique ont présenté le tout premier briefing du Congrès sur les risques pour la santé d'incinération de biomasse au Congrès américain à Washington, D.C. le 25 septembre 2012. Le briefing a été arrangé et parrainé par Sauvent les Forêts de l'Amérique et les présentations peuvent être vues en ligne ici.
Les Pédiatres William Sammons M.D., du Massachusetts et Norma Kreilein M.D., de l'Indiana, William Blackley M.D. de la Caroline du Nord et Rachel Smolker, le doctorat, le codirecteur de Biofuelwatch, ont instruit le personnel de présence du Sénat américain et de la Chambre des représentants sur les polluants aériens toxiques émis de cheminées d'incinérateur de biomasse et leurs impacts sur la santé humaine.

[De gauche à droite]: docteur Rachel Smolker, Carl Ross, docteur William Blackley, docteur Norma Kreilein un drapeau a été planté, "a dit Carl Ross, qui a modéré le briefing et est le directeur exécutif de Sauvent les Forêts de l'Amérique, basées à Washington, D.C. Jusqu'à présent, Ross a expliqué, les seuls briefings du Congrès sur l'énergie d'incinérateur de biomasse avaient été donnés par les membres de l'industrie de biomasse lui-même. Le briefing avait un impact puissant sur ce présent, selon Ross, certains "haletant" aux diapositives démontrant que les incinérateurs de biomasse émettent la pollution atmosphérique semblable à - et à bien des égards des installations que-charbon plus mauvaises et peuvent causer les problèmes de santé qui augmenteraient avec une expansion nationale d'énergie de biomasse.
Les quatre présentateurs ont utilisé la science la plus récente pour démontrer que les incinérateurs de biomasse ne peuvent pas produire l'énergie "propre" et leur recommandation principale au Congrès était que le gouvernement fédéral arrête de subventionner des incinérateurs de biomasse.


Health Impacts of Pollution from Biomass Incinerators
In her presentation, Health Impacts of Pollution From Biomass Incinerators: Dirty Energy Comes From Smoke Stacks, Dr. Rachel Smolker of Biofuelwatch, an international organization based in the U.S. and U.K., gave an overview of the problems with biomass energy, explaining how dirty incineration competes with genuinely clean energy sources, such as solar power, under the guise of “green” energy. Unlike solar panels, Smolker explained, biomass incinerators “require ongoing fuel inputs and result in ongoing pollution outputs, that causes diseases, pain and suffering and raises health care costs.”
Smolker listed the air pollutants emitted from biomass incinerators, including particulate matter (PM), Nitrogen oxides (Nox), Sulfur dioxide (SO2), heavy metals (i.e. mercury and lead), Volatile Organic Compounds (VOCs), Carbon monoxide (CO), Hazardous Air Pollutants, and dioxins. Smolker provided data showing how biomass is not only the dirtiest form of so-called “renewable” energy, but can actually emit higher levels of particulate matter, Volatile Organic Compounds, and ammonia than a coal-fired plant, the dirtiest of fossil fuels.
Smolker informed the group that 80% of biomass incinerators in the U.S. have been cited for violations of air pollution laws. She also discussed how facilities produce wood ash at varying levels of toxicity, harboring such contaminants as dioxins, lead, zinc, cadmium and radioactive Cesium-137, with this ash often sold to farmers as a soil amendment.


Human Health Effects of Biomass Incinerators: Ultrafine Particles
Bill Sammons, MD, a pediatrician based in Williamstown, Massachusetts, presented Human Health Effects of Biomass Incinerators: Ultrafine Particles. Dr. Sammons has been traveling the country talking to communities, elected officials, and the media about the health hazards from burning biomass, while encouraging other health care professionals to join him in publicly voicing their concerns.
Dr. Sammons discussed the size differences of particulate matter (PM), including ultrafine PM 10— which are 10,000 times smaller than a millimeter—and PM 2.5 nanoparticles, which are 100,000 times smaller than a millimeter—and their formation. Sammons determined that existing PM regulations are “ineffective” and that biomass incineration “produces a higher number of particles emitted than any other fuel, including coal.”
Sammons insisted that “until the permitting process sets limits based on number of particles emitted, the population will continue to be at increased risk,” citing a 2010 study finding PM to be responsible for up to 17% of the decrease in U.S. life expectancy over the past twenty years.
The pediatrician revealed the limited effectiveness of incinerator pollution controls, such as electrostatic precipitators (ESPs), referring to studies demonstrating a “penetration window” for very small particles “where the collection efficiency can be as low as 70-80%.” Sammons

Les impacts de Santé de Pollution d'Incinérateurs de Biomasse
Dans sa présentation, les Impacts de Santé de Pollution d'Incinérateurs de Biomasse : l'Énergie Sale Vient de Piles de Fumée, docteur Rachel Smolker de Biofuelwatch, une organisation internationale basée aux États-Unis et au Royaume-Uni, a donné une vue d'ensemble des problèmes avec l'énergie de biomasse, expliquant comment l'incinération sale rivalise avec des sources d'énergie authentiquement propres, comme l'énergie solaire, sous l'apparence de l'énergie "verte". Contrairement aux panneaux solaires, Smolker a expliqué, les incinérateurs de biomasse "exigent des apports(saisies) en cours(suivis) de carburant et aboutissent aux productions de pollution en cours(suivies), qui cause des maladies, la douleur et la souffrance et augmente(lève) des coûts de services médicaux."
Smolker a inscrit les polluants aériens émis d'incinérateurs de biomasse, y compris la matière(question) de particule (le PM)((le PREMIER MINISTRE)), des oxydes d'Azote (Nox), le dioxyde de Soufre (SO2), de lourds métaux (c'est-à-dire le mercure et l'avance(le plomb)), des Composés(Enceintes) Biologiques(Organiques) Volatils (VOCs), le Monoxyde de carbone (CO), des Polluants Aériens Dangereux et des dioxines. Smolker a fourni des données montrant comment la biomasse est non seulement la forme(le formulaire) la plus sale d'énergie "renouvelable" prétendue, mais peut en réalité émettre les niveaux plus hauts de matière(question) de particule, des Composés(Enceintes) Biologiques(Organiques) Volatils et l'ammoniac qu'une usine(plante) alimentée au charbon, le plus sale de combustibles fossiles.
Smolker a informé le groupe que 80 % d'incinérateurs de biomasse aux États-Unis ont été cités pour les violations de lois de pollution atmosphérique. Elle a aussi discuté comment les installations produisent la cendre en bois au changement des niveaux de toxicité, l'hébergement de tels polluants que des dioxines, l'avance(le plomb), le zinc, le cadmium et le Césium radioactif 137, avec cette cendre souvent vendue aux fermiers comme un amendement de sol.


Les effets de Santé Humains d'Incinérateurs de Biomasse : Ultrabonnes Particules
Bill Sammons, MD, un pédiatre a basé dans Williamstown, le Massachusetts, a présenté les Effets de Santé Humains d'Incinérateurs de Biomasse : Ultrabonnes Particules. Docteur Sammons a voyagé le pays parlant aux communautés, des élus et les médias des risques pour la santé de brûler la biomasse, en encourageant d'autres professionnels de la santé à le joindre(rejoindre) dans publiquement le fait d'exprimer de leurs préoccupations(entreprises).
Docteur Sammons a discuté les différences de taille de matière(question) de particule (le PM)((le PREMIER MINISTRE)), y compris l'ultrabon PM(PREMIER MINISTRE) 10-qui est 10,000 fois plus petit qu'un millimètre - et le PM(le PREMIER MINISTRE) 2.5 nanoparticules, qui sont 100,000 fois plus petites qu'un millimètre - et leur formation. Sammons a décidé que des règlements de PM(de PREMIER MINISTRE) existants sont "inefficaces" et que l'incinération de biomasse "produit un nombre(numéro) plus haut de particules émises qu'un autre carburant, y compris le charbon."
Sammons a insisté pour que "jusqu'aux limites d'ensembles de processus de permission basées sur le nombre(numéro) de particules émises, la population continue à être plus à risque, en citant une étude 2010 trouvant le PM(le PREMIER MINISTRE) être responsable d'en hausse de 17 % de la diminution dans l'espérance de vie américaine au cours des vingt dernières années.
Le pédiatre a révélé l'efficacité limitée de contrôles de pollution d'incinérateur, comme des précipitants électrostatiques (ESPs) référant aux études démontrant "une fenêtre de pénétration" pour de très petites particules "où l'efficacité de collection(ramassage) peut être aussi basse que 70-80 %." Sammons 
.


A Pediatrician’s Perspective on Air Pollution and Children
Norma Kreilein, MD, Fellow of the American Academy of Pediatrics, from Jasper, Indiana, presented A Pediatrician’s Perspective on Air Pollution and Children, with a Focus on Inflammation.
Dr. Kreilein related her experience working with children and infants suffering from lung disease, reminding those present that “each patient is a real person in a real family, not just a diagnosis, statistic, or cost liability.” Biomass incineration produces air pollution that “triggers inflammation,” explained Kreilein, and it this inflammation that is “responsible for disease.”
In the case of asthma, inflammation causes “airway swelling and more mucus, limiting air flow and clearance.” Kreilein identified particulate matter as a “potent inflammatory trigger,” posing a greater risk to children who spend more time outside than adults and who “breathe in more air pollutants per pound of body weight.”
Exposure to pollution over the long term can harm a “child’s developing body, especially lungs, brain, and immune system,” warned the pediatrician. Further, a child’s smaller size means inflammation of the lungs is “more significant to airflow and clearance.”
Dr. Kreilein discussed other conditions that could result from the inhalation of biomass incineration byproducts, including Squamous Metaplasia, which can be cured “only if trigger (pollution) is removed.” If not, she cautioned, the “next step is cancer.”

La perspective d'un Pédiatre sur Pollution atmosphérique et Enfants
Norma Kreilein, MD, le Camarade de l'Académie américaine de Pédiatrie, de Jasper, l'Indiana, a présenté la Perspective d'un Pédiatre sur la Pollution atmosphérique et des Enfants, avec un Accent de l'Inflammation.
Docteur Kreilein a relaté(lié) son expérience marchant avec des enfants et des enfants en bas âge(des mineurs) souffrant de la maladie de poumon, rappelant à ce présent(cadeau) qui "chaque patient est une personne réelle(vraie) dans une famille réelle(vraie), pas seulement un diagnostic, statistique, ou la responsabilité de coût." L'incinération de Biomasse produit la pollution atmosphérique cela "déclenche l'inflammation," expliqué Kreilein et cela cette inflammation qui est "responsable de la maladie."
Dans le cas(la caisse) d'asthme, l'inflammation cause "la voie aérienne se gonflant et plus de mucus, limitant l'écoulement d'air et le dégagement(l'autorisation)." Kreilein la particule identifiée comptent comme "une détente incendiaire(inflammatoire) puissante, en posant un risque plus grand(super) aux enfants qui dépensent(passent) plus de temps à l'extérieur que des adultes et qui" aspirent plus de polluants aériens par livre de poids corporel. "
L'exposition à la pollution peut à long terme nuire au corps(à l'organisme) de développement "d'un enfant, particulièrement des poumons, le cerveau et le système immunitaire," a averti le pédiatre. Plus loin(De plus), la taille plus petite d'un enfant signifie que l'inflammation des poumons est "plus significative au flux d'air et le dégagement(l'autorisation)."
Docteur Kreilein a discuté d'autres conditions qui pourraient résulter de l'inhalation de sous-produits d'incinération de biomasse, y compris Metaplasia Squameux, qui peut être guéri "seulement si la détente (la pollution) est enlevée." Sinon, a-t-elle averti, "le pas suivant(la prochaine étape) est le cancer." 
 

Dioxins Damage Children and Adults
William Blackley, MD, Fellow in the American Academy of Family Practice out of Piedmont, North Carolina concluded the briefing with his presentation, Dioxins Damage Children and Adults.
Dr. Blackley recounted how when a biomass incinerator was proposed for his town in 2008, developers promised “clean energy,” but a closer investigation revealed significant air pollution concerns. As soon as “physicians, citizens and leaders confronted this company about their toxic emissions and health risks,” said Blackley, “the company quietly slipped out of town.”
Dioxins, a byproduct of biomass incineration and other forms of combustion, are classified as Persistent Organic Pollutants and are one of the “most toxic chemicals known to man.” Dr. Blackley noted “international concern” with dioxin and cited a 2012 EPA report showing a “56% increase in dioxins from wood burning from 1987 to 2010.” Dioxins are problematic because they are “invisible and odorless,” they trigger “no warning signs of exposure or damage” to the human body, and “there’s no medical treatment to remove dioxins.” “
Almost all biomass contains chlorine,” explained Blackley, so when “hydrocarbons like trees, railroad ties, tires, poultry litter, grass, trash, garbage, etc. are burned in the presence of chlorine, dioxins are created.” Dioxins “exit the smokestack and settle on soil, in water and on leaves” and collect in biomass ash, which is often spread on agricultural fields as a soil amendment. Dioxins bio-accumulate, or increase in potency, in humans after consuming animal products laced with the toxic substance, such as beef, poultry, fish, eggs and dairy products.
“Biomass electricity is expensive, especially when health care costs from resulting diseases are taken into consideration,” said Blackley, warning that “any level of dioxins increases the risk of cancer.” “The most toxic effect of dioxins is on the developing fetus, newborn and child,” according to Dr. Blackley, and that “a few parts per trillion of dioxin exposure can be enough to cause abnormal development.”
Health effects of dioxin exposure include, but are not limited to “premature delivery, reduced response to vaccinations, immune system suppression, reduced IQ, decrease[d] sperm quality and quantity, type II Diabetes,” hypertension, heart disease, atherosclerosis (hardening of the arteries), and cancer. Blackley was skeptical about the effectiveness of smokestack pollution control devices, explaining that “the primary way to reduce dioxins is to not create any more of them.”
“Incentivizing biomass burning,” concluded the North Carolina physician, “is like paying businesses to build and light 300 foot cigarettes in American communities and to force everyone, including children, to breathe the secondhand smoke. “
Carl Ross said Save America’s Forests is planning to arrange future Congressional briefings on other harmful impacts of biomass incineration, in conjunction with grassroots allies 

Enfants de Dégâts de Dioxines et Adultes
William Blackley, MD, le Camarade dans l'Académie américaine de Pratique(Cabinet) Familiale de Piémont, la Caroline du Nord a conclu le briefing avec sa présentation, des Enfants de Dégâts de Dioxines et des Adultes.
Docteur Blackley a recompté(raconté) comment quand on a proposé un incinérateur de biomasse pour sa ville en 2008, les promoteurs(développeurs) ont promis "l'énergie propre," mais une enquête plus proche a révélé des préoccupations(entreprises) de pollution atmosphérique significatives. Aussitôt que "des médecins, les citoyens et des leaders ont confronté cette entreprise de leurs émissions toxiques et risques pour la santé," a dit Blackley, "l'entreprise la ville tranquillement esquivée."
Les dioxines, un sous-produit d'incinération de biomasse et d'autres formes(formulaires) de combustion, sont classifiées comme des Polluants Biologiques(Organiques) Persistants et sont un "des la plupart des produits chimiques toxiques connus à l'homme." Docteur Blackley a noté "la préoccupation(l'entreprise) internationale" avec la dioxine et a cité un rapport de MINISTÈRE DE L'ENVIRONNEMENT 2012 montrant "une augmentation de 56 % de dioxines du bois brûlant de 1987 à 2010." Les Dioxines sont problématiques parce qu'ils sont "invisibles et inodores," ils ne déclenchent "aucun signe d'alarme d'exposition ou des dégâts" au corps humain et "il n'y a aucun traitement médical pour enlever des dioxines." "
Presque toute la biomasse contient le chlore, "expliqué Blackley, si quand" des hydrocarbures comme des arbres, des liens de chemin de fer, des pneus, le détritus de volaille, l'herbe, des ordures, les déchets, sont etc brûlés en présence de chlore, les dioxines sont créées. "Les dioxines" quittent la cheminée et s'installent sur le sol, dans l'eau et sur des feuilles(congés) "et se rassemblent(prennent) dans la cendre de biomasse, qui est souvent étendue sur des champs(domaines) agricoles comme un amendement de sol. Les dioxines bio - s'accumulent, ou l'augmentation de la puissance, des humains après des produits animaux dévorants lacés avec la substance toxique, comme le boeuf, la volaille, le poisson, des oeufs(ovules) et des produits laitiers.
"L'électricité de Biomasse est chère, particulièrement quand les coûts de services médicaux de maladies résultantes sont pris en considération," a dit Blackley, avertissant que "n'importe quel niveau de dioxines augmente le risque du cancer." "L'effet le plus toxique de dioxines est sur le foetus se développant, le nouveau-né et l'enfant," selon docteur Blackley et que "quelques parties par trillion d'exposition de dioxine peut être assez pour causer le développement anormal."
Les effets de santé d'exposition de dioxine incluent, mais ne sont pas limités "à la livraison(l'accouchement) prématurée, la réponse réduite aux vaccinations, la suppression de système immunitaire, le quotient intellectuel réduit, la diminution [d] la qualité de sperme et la quantité, le diabète de type 2," l'hypertension, la maladie cardiaque, l'athérosclérose (le durcissement(raffermissement) des artères) et le cancer. Blackley restait sceptique sur l'efficacité de dispositifs de contrôle de pollution de cheminée, expliquant que "la façon principale(primaire) de réduire des dioxines ne doit pas leur créer plus de."
"L'incitant de la combustion de biomasse," a conclu le médecin de la Caroline du Nord, "ressemble au paiement d'affaires(activités) pour construire et allumer(éclairer) des cigarettes de 300 pieds dans des communautés américaines et forcer tout le monde, y compris des enfants, respirer la fumée d'occasion."
Carl Ross a dit Sauvent(Économisent) les Forêts de l'Amérique planifie d'arranger des briefings futurs du Congrès sur d'autres impacts nuisibles d'incinération de biomasse, en accord avec des alliés populaires

dimanche 19 février 2017

Le mythe de la neutralité carbone du bois est rejeté par l'ancienne maison blanche (in engliche avec traduction totmatique)



White House rejects biomass as carbon neutral

By Robert Walton Utility Dive,| July 2, 2015

Dive Brief:

  • The White House has issued a policy statement declaring its strong opposition to a House measure it believes would undermine President Obama's ability to put environmental reforms in place, and specifically rejecting calls to declare biomass fuels as “carbon neutral.”
  • Several studies, as well as the U.S. Environmental Protection Agency, have determined that biomass fuel does indeed contribute to greenhouse gases, though proponents say replenishing forests diminishes the impact.
  • HR 2822, an appropriations bill, would “drastically” underfund core Department of the Interior programs and the EPA's operating budget, the White House said.

Dive Insight:

In a lengthy policy statement rejecting House Republican efforts at dismantling carbon reform, the White House has categorically rejected biomass fuels as carbon neutral, saying the idea flies in the face of sound science. HR 2822 would label biomass as a renewable source, at least in part because forests are being replaced quickly.
“The Administration objects to the bill's representation of forest biomass as categorically 'carbon-neutral,'” the White House said in the statement. “This language conflicts with existing EPA policies on biogenic CO2 and interferes with the position of States that do not apply the same policies to forest biomass as other renewable fuels like solar or wind.”
The Energy Collective has published analysis by Jonathan Lewis, an attorney and climate specialist with the Clean Air Task Force, who called the statement a wise decision.
Both the House bill, and a similar Senate measure, indicate burning trees in power plants does not boost CO2 levels in the atmosphere if growth rate of U.S. forests exceeds the rate at which they’re cut. "But scientists have repeatedly demonstrated that burning biomass does increase atmospheric CO2 concentrations,” Lewis writes. 
“When a power plant burns woody biomass, it emits more CO2 per kilowatt generated than it would if it were burning coal instead,” he explained. “Biomass proponents argue that the CO2 is reabsorbed as the harvested forest regrows, but aside from being highly uncertain, the regrowth process takes many decades — during which time the additional CO2 emissions causes additional warming.”

Recommended Reading

The Energy Collective: White House Wisely Rejects the 'Categorical Carbon Neutrality' of Biomass, But What Now?


La Maison Blanche rejette la biomasse comme le carbone neutre

Utilité de Robert Walton Plonge, | le 2 juillet 2015

Plongez le Dossier :

La Maison Blanche a publié une déclaration de politique(police) déclarant son opposition forte à une mesure de Maison qu'il croit saperait la capacité du Président Obama de mettre en place des réformes environnementales et des appels spécifiquement rejetants de déclarer des carburants de biomasse comme "le carbone neutre."
Plusieurs études, aussi bien que le Ministère de l'Environnement américain, ont décidé que le carburant de biomasse contribue vraiment en effet aux gaz à effet de serre, quoique les partisans disent que les forêts de remplissage diminuent l'impact.
HR 2822, un projet de loi de finances, "résolument" underfund des programmes de Ministère des Affaires Intérieures principaux et le budget d'exploitation du MINISTÈRE DE L'ENVIRONNEMENT, la Maison Blanche a dit.

Plongez l'Aperçu(la Perspicacité) :

Dans une longue déclaration de politique(police) rejetant des efforts de Républicain au démantèlement(démontage) de la réforme carbonique, la Maison Blanche a catégoriquement rejeté des carburants de biomasse comme le carbone neutre, disant les mouches d'idée face à la science du son(saine). HR 2822 étiquetterait la biomasse comme une source renouvelable, au moins en partie parce que les forêts sont remplacées rapidement.

"Les objets d'Administration à la représentation de la facture(du projet de loi) de biomasse forestière comme catégoriquement ' carbonique-neutre, '" la Maison Blanche ont dit dans la déclaration. "Cette langue est en conflit avec des politiques(polices) de MINISTÈRE DE L'ENVIRONNEMENT existantes sur le CO2 biogenic et se heurte à la position(au poste) des États qui n'appliquent pas les mêmes politiques(polices) à la biomasse forestière autres carburants renouvelables comme solaire ou le vent."

L'Énergie Collectif a publié l'analyse par Jonathan Lewis, un avocat(avoué) et un spécialiste du climat avec le Groupe de travail Aérien Propre, qui a appelé la déclaration une décision sage.

Tant la facture(le projet de loi) de Maison, qu'une mesure de Sénat semblable, indiquent des arbres brûlants des usines(plantes) au pouvoir ne stimulent pas de niveaux de CO2 dans l'atmosphère si le taux de croissance de forêts américaines excède le taux(tarif) auquel ils sont coupés(réduits). "Mais les scientifiques démontraient à plusieurs reprises que la biomasse brûlante augmente vraiment des concentrations de CO2 atmosphériques," écrit Lewis.

"Quand une centrale électrique brûle la biomasse boisée, il émet plus de CO2 par kilowatt produit que cela s'il brûlait le charbon au lieu de cela," a-t-il expliqué. "Les partisans de Biomasse soutiennent que le CO2 est réabsorbé comme la forêt récoltée regrandit, mais à part être fortement incertaine, le processus de repousse prend beaucoup de décennies - pendant lequel le temps les émissions de CO2 supplémentaires causent le réchauffage supplémentaire."
Lecture Recommandée

L'Énergie Collective : Maison Blanche Rejette Sagement ' la Neutralité Carbonique Catégorique ' de Biomasse, Mais que Maintenant ?