Archive du blog

lundi 23 février 2009

Cas d'espèces



Salut à vous

les écolos tendance canal historique,

les environnementalistes noeud papillon-caviar bio première pression à froid,

les millénaristes zeno panthéistes, médito-transcendentalistes,

et les catastrophistes boursicoteurs au marché de la fascinante peur fascisante

n'arrêtent pas (mais il ne faut pas trop leur en vouloir tant ils semblent n'avoir pour tort que celui de trop tôt avoir raison) :

- de nous bassiner avec l'avènement, dont nous serions déjà témoins mais sans le savoir, de la sixième extension des espèces ... (sans compter celles des rats et requins du libéralisme débridé qui, même accrochés aux seins des paradis fiscaux, rament comme un nouveau-né abandonné aux galères de la jungle où malhabilement nous barbotons ...

- de nous seriner que la biodiversité bat de l'aile comme un pigeon voyageur égaré au dessus d'un ball-trap ...

- de nous faire croire, par exemple, que les poissons, en attendant d'être gavés aux farines animales dans les parcours de santé que l'aquaculture gentiment leur réserve en pleine nature encagée, changent de sexe à force d'être lavés avec nos chasse d'eau emplies à ras le bord d'hormones contraceptives ...

- que la radioactivité du programme électronucléaire français n’a rien à voir avec la grille des programmes de nrj et qu’il est un illusoire parasol contre l’effet de serre et une utopique solution de rechange à l’épuisement des gisements pétroliers ...

heureusement,

face à la quotidienne déferlante des mauvaises nouvelles anxiogènes et aux couleurs chatoyantes des multiples crises engendrées par l'effondrement du déjà regretté capitalisme mondialiste - qu'il va falloir refonder mais ce coup-ci sous le haut patronage de la morale et de la justice sociale, pour mieux rapiécer les fonds de culotte de la croissance en berne, pour muscler le pouvoir d’achat des cons sommés d’avance à tremper leur museau dans l’auge des étals, et pour vaincre la méfiance généralisée des petites gens et des gens de peu envers les experts et apôtres, en mal d’eau bénite, de la pensée unique néo-libérale -,

de temps à autre, un petit rayon de soleil vert éclaire le chemin de notre prise de conscience ... et réchauffe le coeur de notre détermination ... à ne plus nous laisser faire tondre ... comme des vulgaires moutons de nouvelle Zélande que les braconniers mondialistes bien en cour arrivent à travestir en alpins de Sisteron ...

la récente découverte du Trou Duc, au coeur de la forêt vierge de bonnes intentions de la sarkoland, vient battre en brèche ces théories apocalyptiques de la fin des haricots induite par la fonte des glaciers, par la remontée du niveau des eaux de baignade et par la gangrène qui affecte déjà une bonne partie du vivant ...

l'existence du trou duc prouve, démontre, atteste que la Nature a des ressorts invisibles qui lui permettent de rebondir après l'échec du capitalisme financier, de contourner les savants pièges tendus par les braconnières multinationales, de surfer sur les vagues tumultueuses des crashes boursiers, et de renaître des cendres du bois des forêts primaires qu'on a mis à feu et à sang pour cultiver du soja ogm dont l'ingestion par les ruminants produit du méthane qui alimente la fournaise où l'effet de serre nourrit ses voiles déployées au dessus de nos têtes ...

j'ai le plaisir de vous annoncer et de goulûment partager avec vous, l'inespérée venue au monde de la sarkolande, du Trou Duc, la nouvelle branche de l'ancienne et très vénérable famille des Ducs - rapaces toujours présents (et plutôt bien en cour) au royaume du petit homme à talonnettes qui veille jalousement à ce que " les deux cents familles " de terratenientes, de maîtres des forges et de spéculateurs en tout genre, ne deviennent pas une espèce en voie de disparition ...

saluons, au passage, car il le mérite déjà :

- son courage pour prendre à bras le corps et par les cornes s'il le faut la crise globale et sans précédant du système, qui agonise et s’essouffle sous le poids de tant de gesticulations contradictoires ...

- et sa détermination, maintes fois affichée, à trouver des solutions durables et autant que possible compatibles avec le volet social du Medef et naturellement biodégradables dans la fosse sceptique du grenelle de l'environnement qu’il a vaillamment creusé de ses propres mains et dont il espérait tirer de gros dividendes électoraux en « enfumiant » les champs des naïfs environnementalistes qui labourent pour le compte des multinationales greenwashers et des prédicateurs du capitalisme vert dont davos est devenu le siège archiépiscopale ...

fernando

Aucun commentaire: