Archive du blog

mardi 15 décembre 2020

Référendum d’Initiative Partagée, pour empêcher la sécabilité d’EDF

 


Cette après-midi, le mardi 15 décembre 2020 à l’Assemblée Nationale,

après Julien Aubert (LR) le 1er décembre,

après Marie-Noëlle Battistel (PS),

Sébastien Jumel (PCF)

et Adrien Quatennens (LFI), tous trois intervenus sur EDF lors des questions au gouvernement du 8 décembre,

vous avez a enfoncé le clou une fois de plus sur EDF et son démantèlement annoncé. Là où vos 4 prédécesseurs n’ont obtenu que la sous-secrétaire d’État à la biodiversité, madame Bérangère Abba (les plus affûté.e.s d’entre nous y voyaient là un symbole provoquant d’un gouvernement nous considérant, nous, agents EDF, comme une espèce en voie d’extinction ?), vous avez enfin obtenu une réponse du premier ministre, Jean Castex !

 

SUD s’est permis de relever votre intervention (cf pièce jointe), tant elle marquera l’histoire de notre entreprise. SUD invite tous les salarié.e.s d’EDF HYDRO (en copie) à lire attentivement la réponse du ministre, démarrant en fanfare sur l’hydroélectricité… SUD s’est également permis de rendre votre intervention visible sur notre playlist YouTube Hercule.

 

Vous avez aussi lancé une promesse : celle de « déposer une proposition de loi visant à créer un Référendum d’Initiative Partagée, pour empêcher la sécabilité d’EDF », je vous cite. Ces mots nous font plus que chaud au cœur, et votre appel à tous vos collègues de bords nombreux (vous savez qu’à la fin de l’été, 44 député.e.s LREM ont écrit à madame Barbara Pompili pour empêcher la mise en concurrence des barrages). SUD attend cette nouvelle depuis qu’on a reçu dans notre case courrier cette fuite de l’APE de mai dernier…Et au moment d’ADP, SUD avait vertement tancé les députés de tous bords en leur demandant pourquoi ne pas avoir choisi les barrages (à l’époque, point d’Hercule en vue) plutôt que des aéroports ? Elles et ils nous avaient patiemment expliqué qu’il fallait qu’un texte arrive à l’assemblée pour pouvoir le faire. Et puis, Hercule est arrivé, et les barrages sont devenus une composante du problème parmi tant d’autres… La patience paie !

 

Vous avez enfin lancé un appel, cette après-midi, sur les bancs de l’assemblée, à vos collègues de tous bords pour, à la manière du RIP contre la privatisation d’ADP, tous ensemble, nous permettre de mobiliser toute la population du pays contre un projet aussi mortifère écologiquement (transition écologique menacée), économiquement (doublement ou triplement du montant des investissement), socialement (dumping social, fin de la péréquation tarifaire, et augmentation sans fin de la facture électrique, notamment pour les plus précaires)… SUD appelle à son tour ces forces politiques si diversifiées à vous rejoindre massivement !

Aucun commentaire: